Meaux ► Rénovation de Beauval : la tour Albret a été foudroyée [Vidéo]

Meaux ► Rénovation de Beauval : la tour Albret a été foudroyée [Vidéo]

La tour Albret a disparu en quelques secondes du paysage du quartier de Beauval, à Meaux, dimanche 29 septembre. L’explosion a retenti à 13 heures. 

 

Jean-François Copé, le maire de Meaux, a lancé le compte à rebours à 13 heures précises et la tour Albret a implosé, réduite en un tas de gravats, devant les habitants du quartier et les curieux venus d’autres secteurs, regroupés au point d’observation aménagé à l’angle de la rue de l’appel du 18 juin 1940 et de l’allée Alain.

Un périmètre de sécurité dans un rayon minimum de deux cents mètres, entièrement barriéré et surveillé par les forces de l’ordre, avait été mis en place de 11 à 16 heures et environ mille quatre cent soixante dix personnes avaient été évacuées dans l'attente de l'opération. 

La tour Albret était une tour tripode de quarante-six mètres de haut pour seize étages. Le chantier de préparation à la démolition a duré neuf mois durant lesquels le bâtiment a été déconstruit pour ne conserver que la structure béton, qui a été affaiblie par le découpage des murs porteurs. Mille deux cent soixante-sept trous ont été réalisés pour autant de charges d’explosif et quarante-huit piscines mises en place pour créer des rideaux d’eau et empêcher ainsi la propagation des poussières dues à l’explosion. De plus, des protections composées de8 000 m2 de grillage et8 000 m2 de toile géotextile ont été installées autour des poteaux et murs dynamités.

Le montant global de la démolition s’élève à 5,7 millions d’euros, financés à hauteur de 3,5 millions d’euros par l’ANRU (agence nationale pour la rénovation urbaine).

L'immeuble avait été fermé le 1er août 2018. Il abritait cent soixante-dix-neuf familles dont le relogement a commencé en juillet 2015. Vingt-deux familles sont parties sans demander de relogement et cent cinquante-sept autres ont été relogées par Pays de Meaux habitat ainsi que les autres bailleurs sociaux meldois. Ces dernières ont retrouvé un logement à Meaux pour 98,73% d’entre elles.

Jean-François Copé déclare : « L'opération est l’expression de notre volonté de rénover profondément le quartier Beauval. Cet engagement n’a qu’un seul but : améliorer la qualité de la vie dans notre ville. Aujourd’hui, nous n’assistons pas à une démolition mais à la reconstruction d’un quartier ».

Quatre tours Caravelle de dix étages comptant mille soixante logements ainsi que les deux premières tours du quartier A de Beauval, Auvergne et Artois, représentant cinq cent soixante-dix logements ont été abattues depuis 2015. C’est la moitié du quartier qui est déjà transformée. La deuxième moitié se fera dans le cadre du nouveau programme national de rénovation urbaine qui doit s’achever en 2030.

 

 

 

 

 

 

 

 

Dernière modification le mardi, 01/10/2019

Publié dans Vie locale

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse