Meaux ► Mymy la Défonce, Minerv’pas, Toxic Gaz, Arsenik… : à la découverte du roller derby avec Sportissimeaux

Meaux ► Mymy la Défonce, Minerv’pas, Toxic Gaz, Arsenik… : à la découverte du roller derby avec Sportissimeaux

Le Roller Club Meaux a présenté son activité lors du Sportissimeaux, samedi 7 septembre. 

Le Roller Club Meaux a été créé il y a deux ans avec la session roller derby adulte féminin : l’équipe des Death’Trackées. Il s’agit actuellement de l’unique club proposant cette activité dans le nord Seine-et-Marne.

L’équipe était composée d’une dizaine de membres la première année, puis d’une quinzaine la seconde. Clémentine De Arriba, dit Léona Clash, membre de l’équipe, déclare : « Nous espérons passer la barre des vingt, voire vingt-cinq grâce aux Sportissimeaux où nous avons eu un large succès ». Le club propose du renforcement musculaire, de initiation au roller et de la pratique physique et théorique du roller derby. Plusieurs joueuses ont déjà complété des équipes lors de matchs amicaux et ont participé à des stages intensifs. Les Death’Trackées ont joué leur premier match en avril et espèrent évoluer vers le championnat N2. 

En 2018, le Roller Club Meaux s’est même agrandi avec la session enfant.  L’équipe junior est désormais accessible aux garçons. 

Le roller derby provenant des Etats-Unis est en pleine progression en France, particulièrement après la sortie du film « Bliss ». Les équipes sont en grande majorité féminines. Il s’agit d’un sport de contact qui se pratique en patins à roulettes (les quads ). Lors d’un match, les équipes sont composées de quinze joueurs au maximum.

A tour de rôle, des groupes de cinq joueuses s’affrontent sur une piste ovale (le track). Chaque jammeuse (avec son casque étoilé ) doit dépasser le plus de fois possible les quatre bloqueuses adverses pour gagner des points. Mais attention tous les coups ne sont pas permis : une dizaine d’arbitres comptent les points mais aussi font respecter les nombreuses règles. A chaque faute c’est la prison (the jail). 

Les joueurs sont équipés de casques, protège dents, coudières, genouillères, et maillots floqués avec leur nom de guerre, le derby name, qui a souvent des accents guerriers, provocateurs et humoristiques : Mymy la Défonce, Minerv’pas, Toxic Gaz, Arsenik… 

 

 

 

 

 

 

 

Dernière modification le lundi, 16/09/2019

Publié dans Vie locale

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse