Mauperthuis ► Octave éduque les chiens en meute [Vidéo]

Mauperthuis ► Octave éduque les chiens en meute [Vidéo]

Octave Obringer éduque les chiens en meute. La méthode qu'il a mise en place est basée sur le comportement des chiens en groupe et reproduit naturellement les règles de hiérarchie d'une meute. Rencontre avec le comportementaliste et sa meute, jeudi 11 juillet.

Octave Obringer, 20 ans, habitant de Mauperthuis, aime les chiens et leur compagnie. C'est la raison pour laquelle il s'est spécialisé dans leur comportement et en a fait son métier. Il a d'abord voulu être vétérinaire comportementaliste mais pour lui, ce n'était pas assez "proche de la nature et des chiens". Ainsi a-t-il créé son entreprise qui lui permet de vivre au milieu des chiens, les siens et ceux qu'il prend en pension pendant une journée ou plusieurs jours. 

Octave promène les chiens tous les jours et même toute la journée. Il explique : "C'est une façon de les sociabiliser tout en satisfaisant leur besoin de se dépenser. S'ils ne font rien, les chiens s'ennuient. Moi je les fais courir, avec balles et kong". 

Le voilà parti sur l'esplanade herbeuse, debout sur son gyropode tout terrain, les chiens s'élançant en même temps que lui pour ne rien manquer du jeu de la balle à attraper. Octave raconte : "Marvin, le berger allemand de 3 ans - qui cherche une famille d'ailleurs -  préfère le kong. D'ailleurs il ne quitte pas le jouet des yeux et guette le moment où je vais le lancer. C'est toujours lui qui gagne".

Dans sa meute composée de ses propres chiens et des autres, de passage, on y trouve toutes sortes de chiens, plutôt des grands : rottweiller, labrador, american staffordshire, berger allemand, braque de Weimar, boxer, et même berger du Caucase. Masha, une des chiennes d'Octave est en quelque sorte la gardienne de la meute. Instinctivement elle se place en amont, si possible un peu en hauteur pour avoir un œil sur tout le petit monde.

D'un caractère affirmé, il est hors de question qu'elle laisse une petite nouvelle comme Niméria, arrivée ce jour-là, lui chercher des noises, et elle la remet à sa place. D'ailleurs, Carine, la maîtresse de Niméria, s'inquiète un peu. "C'est normal, indique Octave qui a les yeux partout, elle va trouver naturellement sa place dans la meute. C'est elle qui a commencé la bagarre et donc Masha n'a fait que lui indiquer les règles, à sa façon". Carine est venue de Marcoussy (Essonne) pour laisser sa chienne en garde à Octave, durant cinq jours. Déjà Niméria avait l'expérience de la meute au mois de février et ses maîtres en avaient été "enchantés". 

Avec fermeté mais en douceur

Octave, l'éducateur canin, rétablit l'équilibre comportemental des chiens "tout simplement" grâce à la meute. C'est lui le chef, il a établi son autorité et met de l'ordre quand c'est nécessaire, par exemple lorsque deux chiens se querellent : "Ils n'ont pas interdiction de grogner et peuvent s'expliquer entre eux de manière ferme, mais ça ne doit pas dégénérer, il ne doivent pas se mordre. Le principe réside dans le fait de les faire répondre à des actes positifs. C'est pour ça que je les fais jouer. D'une part, ils aiment ça et ça leur apprend à se comporter dans un groupe et d'autre part, le soir quand on rentre à la maison, ils sont fatigués, mangent, se couchent et ne cherchent pas à se distraire en venant enquiquiner les autres chiens. Je réduis toute forme d'agressivité au minimum. Je manipule le chien pour qu'il s'apaise, ainsi je prends l'ascendant de manière douce et de manière parfaite. Il va prendre confiance en nous et c'est ça qui est important. J'utilise ce qui est le plus efficace et ce qui convient le mieux au chien". 

Pour Octave, les futurs propriétaires de chiens doivent bien s'assurer que le caractère de l'animal est fait pour eux. Il souligne : "Beaucoup de races de chiens sont faites pour le travail, que ce soit garder des troupeaux, du sauvetage, du traîneau ou autre. Si on ne les occupe pas, ils risquent de se distraire en faisant n'importe quoi et risquent de devenir incontrôlables. Ils le deviendront aussi d'ailleurs si les maîtres n'ont pas d'ascendant sur eux. C'est essentiel de prendre l'ascendant sur le chien pour qu'il obéisse, et ça ne veut pas dire le faire obéir en le contraignant mais le faire obéir de manière positive. Il faut que le chien fasse avec plaisir ce qu'on lui demande. C'est pour ça que je dis bien fort le nom du chien quand on joue et qu'il rapporte la balle par exemple, pour qu'il associe son nom à une action positive et plaisante. De cette façon, il reviendra plus facilement si j'ai besoin de l'appeler de loin. Si un chien ne revient pas à l'appel de son nom, il ne reviendra pas davantage si on le gronde car il n'y verra pas d'intérêt. Cette méthode, associée à la vie en meute, donne les meilleurs résultats". 

Octave a un rêve, celui de pouvoir conduire sa meute à travers toute la France, mais pour ça, il faut que les conditions soient réunies et "prendre son élan" pour organiser le périple. En attendant, on peut croiser Octave et ses chiens sur les chemins de la région, jouant à la balle et s'amusant tout en se comportant "avec respect... et hiérarchie". 

 

Octave Obringer - Éducation canine

 

 

 

Dernière modification le mardi, 30/07/2019

Publié dans Vie locale

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse