Meaux ► Marché aux puces : c'était la première fois [Diaporama]

Meaux ► Marché aux puces : c'était la première fois [Diaporama]

 

Bibelots, livres anciens, mobilier et bijoux figuraient parmi les objets à vendre au marché aux puces, à Meaux, dimanche 30 juin. L'événement avait lieu pour la première fois et rassemblait des antiquités de plus de 20 ans d'âge.

Onze stands de particuliers et de marchands d’objets anciens se sont retrouvés sous la halle du Marché.

Christophe Yardin, l'un des organisateurs du marché, explique : « Cette année, finalement, nous avons un vrai marché aux puces. Les années précédentes, il était mêlé à la braderie et du coup la clientèle était un peu perdue. À Meaux, nous avons la chance d’avoir l’endroit idéal pour ce type d’événement parce que, avec n’importe quelle météo, on y est bien et les objets de valeur ne risquent pas d'être abîmés par la pluie ou le soleil. J’espère vraiment que ce marché aux puces sera le premier d'une longue série ».

Sur les stands, souvenirs de famille, carte d'époque, jouets

Saïd, propriétaire de la librerie Marginalia, explique : "Je participe à beaucoup de salons en France, en Belgique, en Hollande et en Italie et je suis ravi de pouvoir être à cette première. Je récolte les objets en rachetant des successions. Je travaille avec une gérance de tutelle et plusieurs organismes qui me préviennent quand il y a des maisons remplies d’objets dont les propriétaires souhaitent se débarrasser. Ensuite, je négocie le prix avec eux. Je leur rends service parce souvent ils ne savent pas comment s’en débarrasser et de plus j’aide à sauver le patrimoine et éviter que les livres anciens, les cartes postales ou les meubles ne soient la plupart du temps jetés ou brûlés".

Gaby une particulière indique : "Avec mon fils et son amoureuse nous avons décidé de vider notre grenier où étaient entreposés des objets qui m’accompagnaient depuis plus de 20 ans. Nous avons trouvé amusant de plonger au début des années 1900, à travers des bibelots, des bijoux fantaisie, des chaises et des chapeaux, à tel point que nous avons décidé de venir habillés comme à l'époque de nos objets. Ça correspond au lieu puisque la halle date de la même période".

Isabelle Evrand, de la Tasse à puce : "Je possède un salon de thé brocante à Meaux et l'événement me permet aussi de faire connaître ma boutique où on peut trouver de beaux objets vintage tout en se retrouvant avec des amis autour d’un café où un thé".

Richard jabeneau, le patron de la radio 77FM, souligne : "Nous sommes partenaires de l’événement et nous sommes ravis parce que les marchands sont déjà impatients de venir au prochain. Les visiteurs sont contents de trouver des objets anciens".

Céline et Simon, un couple de Meldois, apprécient la visite sous la halle et confient : "Nous aimons beaucoup chiner. Les puces sont un bon compromis entre les brocantes et les vide-greniers que nous avons l’habitude d’avoir à Meaux, mais où il y a peu d’objets anciens, et les marchés au puces de Paris où il y a beaucoup d’objets mais à des prix élevés. Aujourd’hui, ici, les prix sont intéressants et il y a de beaux articles. Nous espérons que la prochaine fois il y aura encore plus d’exposants".

 

Dernière modification le mercredi, 17/07/2019

Publié dans Vie locale

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.