Saint-Mard ►Les bénéfices de la soirée Bollywood aideront une école en Inde [Vidéo]

Saint-Mard ►Les bénéfices de la soirée Bollywood aideront une école en Inde [Vidéo]

 

Tout le charme et la grâce des danses indiennes, et plus particulièrement de style Bollywood, ont conquis le public, samedi 18 mai, à Saint-Mard. L'association J'aime mon village a proposé l'événement et reversera les bénéfices de la soirée au profit d'une école dans la région de Bangalore, dans le sud-est de l'Inde.

https://youtu.be/oSfZXpQP31g

Samedi soir, à la salle des Tournelles, le public nageait en plein Bollywood. Couleurs et paillettes des costumes, danses gracieuses racontant une histoire d'amour qui se finit bien en général, yeux de biche et bijoux scintillants des danseuses… les rythmes envoûtants des danses indiennes sur la scène ont conquis les spectateurs qui remplissaient la salle.

Isabelle Derock, habitante de de la commune et présidente de l'association J'aime mon village, a commenté : « Nous n'avons plus une place de libre. Tout a été retenu bien à l'avance. Ce soir, nous proposons un spectacle de danses et aussi la vente de saris, d'écharpes, de sacs, d'épices et divers objets qui viennent directement d'Inde ».

Parmi les convives, le maire de Longperrier, Michel Mouton, et sa femme, Marie-Claire, racontaient des bribes d'un voyage qu'ils ont fait en Inde, il y a plusieurs années : « Il y a beaucoup de pauvreté. Là-bas, on côtoie le plus merveilleux, comme le lever de soleil sur le Taj Mahal éclatant de blancheur, et le plus abasourdissant, comme les gens qui viennent brûler leurs morts au bord du Gange et ceux qui se baignent dans l'eau sale et sombre. Quand on allait sur l'eau en barque pour visiter divers endroits, le guide nous recommandait de ne surtout pas mettre les mains dans l'eau, parce que c'est incroyablement sale. Nous avons découvert une culture vraiment différente, comme la cuisine intéressante et savoureuse ».

Samedi soir, l'association avait préparé une variété de spécialités typiques pour faire découvrir la gastronomie indienne. Tout a été confectionné par les bénévoles qui se sont activés en cuisine comme dans une vraie ruche. Maggie n'a pas lésiné sur les épices des samoussa et des rouleaux à la viande et pomme de terre. « La sauce raïta, au yaourt et aux légumes comme tomates et concombres doit justement venir adoucir le feu des épices » conseille Peggy. Tout ça avait le goût et les saveurs exotiques de l'Inde, des plats « comme on les fait là-bas ».

80 000 roupies

Les bénéfices de la soirée iront à une école dans le village de Sarjapur, dans la région de Bangalore.

Isabelle explique : « Nous allons donner 80 000 roupies, ce qui équivaut environ à un millier d'euros. C'est une grosse somme en Inde et les travaux pour construire des toilettes vont pouvoir débuter dès le mois de juin… Quand on est allé visiter l'école, qui a été construite par le gouvernement, on a été sidéré de voir que les élèves devaient aller aux toilettes derrière le bâtiment dans un terrain vague avec des buisson. En plus de n'être pas hygiénique, c'est dangereux : il peut y avoir des serpents et d'autres bêtes ».

Les dons se font par l'intermédiaire du Rotary club de Bangalore et de l'un de ses membres, Sridhar Billapura. Avec l'aide d'Isabelle et son association, c'est lui qui déniche les écoles qui ont besoin d'améliorations.

L'association J'aime mon village et le Rotary ont ainsi déjà participé financièrement à des réfections de toitures dans différentes écoles, ont fourni des bancs, des uniformes, des cahiers…

Isabelle complète : « A Sarjapur, nous allons aussi faire peindre les murs intérieurs de l'école qui pour le moment sont en parpaings bruts. Ce sera quand même des conditions plus agréables pour les enfants ».

Samedi, le maire de Saint-Mard, Daniel Dometz, a souligné son engagement pour la cause des enfants, tant ceux défavorisés que ceux de sa commune. : « Dès que je peux, je m'implique, avec les autres élus, dans des actions qui vont aider les enfants. Si on peut leur faire plaisir en même temps, alors, ça me fait plaisir ». Ainsi, la salle des Tournelles était prêtée à l'association par la municipalité.

Les dons étaient vraiment le thème de la soirée puisque les deux groupes de danses, Kulfi Malai (qui signifie pluie de crème glacée) et Bollywood Paris by deva, ont généreusement offert leur prestation. Deva, le professeur de son école de danse, indique : « Il y a beaucoup d'amour. Les gens sont des anges et nous voulons participer à l'action pour les enfants qui ont tellement besoin d'apprendre dans de bonnes conditions. C'est normal que nous ne nous fassions pas payer pour la soirée ».

Deux mannequins professionnels, Vijina et Stella, ont-elles aussi défilé gracieusement, dans tous les sens du terme.

La prochaine soirée Bollywood de l'association aura lieu à Othis, samedi 7 décembre.

Contact : 06 76 60 23 61.

Revoir notre direct sur Facebook ici

 

 

Dernière modification le samedi, 15/06/2019

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse