Vaires-sur-Marne ► La salle de cinéma Les Variétés a accueilli l’avant-première du film Nostalgia

Vaires-sur-Marne ► La salle de cinéma Les Variétés a accueilli l’avant-première du film Nostalgia

 

Avec près de trois cents spectateurs, la salle municipale Les Variétés, à Vaires-sur-Marne, était complète pour l’avant-première du film Nostalgia, mardi 7 mai. 

Il s’agit d’un moyen-métrage de 48 minutes produit par Eliott Image, une société de production basée à Serris, ville où réside le réalisateur Romain Pacaud. Le budget, très modeste, de deux mille euros, a été réuni par un financement participatif et la réalisation  a pu se faire grâce à beaucoup de bénévolat.

Ce n'est cependant pas d’un petit projet, puisque Romain Pacaud résume ainsi les capacités mises en œuvre : « 98 heures d’écriture, 43 jours de préparation de tournage, 10 jours de tournage, 387 coups de fil, 250 heures de post-production sonore, 53 heures de montage, 151 heures d’effets spéciaux et 150 personnes impliquées. Faire un film, c’est des ressources, c’est des gens qui ont donné du temps sur un plateau de tournage, et des gens qui ont donné des sous par le crow-funding ».

Le film

Le scénario a été co-écrit par Romain Pacaud et Virginie Vancina. L'histoire d’amour finit brutalement, par la mort de l’un des deux personnages dans un attentat. Celui qui reste est contacté par Nostalgia, une entreprise high-tech. Cette dernière propose de faire revivre en boucle leurs meilleurs souvenirs aux gens qui traversent une période douloureuse. Virginie Vancina déclare : « C’est Romain qui est arrivé avec l'idée de boucle, on est férus de nouvelles technologies. On a voulu en mettre beaucoup dans le film, avec tout ce que ça implique et les risques que ça génère ».

La musique d’Arnaud Drieu est également une boucle qui vient renforcer l’ambiance du film.

Le  tournage s’est fait pour la plus grande part localement, les extérieurs dans des villes du Val d’Europe, dont l’urbanisme correspond bien à l’ambiance de Nostalgia et certaines scènes d’intérieur au conservatoire de Lagny.

La rencontre entre lui et elle, respectivement interprétée par Maxime Lannot et Alizée Lalande, se fait dans la rue et c’est une chorégraphie qui fait penser aux films « en chanter » de Jacques Demy. Romain Pacaud revendique cette référence. Son prochain film sera une comédie musicale, et Alizée Lalande, qui est également danseuse et chanteuse, y figurera.

Sophie Delmas, qui interprète la présentatrice virtuelle de Nostalgia a tourné auparavant des comédies musicales comme Mamma Mia, la Belle et la Bête, le Magicien d’Oz.

La production

Joffrey Charlier, président d’Eliott Image, indique : « Elliott Image est une association créée en 2015 par ma compagne, Alexandre Delacourt, le directeur photo du film, Romain Pacaud, et moi-même. Nostalgia est sa troisième production, les deux précédentes étaient des courts-métrages. Nous sommes conscients de la difficulté du format moyen-métrage choisi, dont l’exploitation est plus difficile. Mais le projet nous tenait à cœur. Nous n’avons reçu aucune aide publique. Nous avons plusieurs projets en gestation mais il est trop tôt pour en parler ».

 

 

 

 

 

Dernière modification le vendredi, 07/06/2019

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse