Longperrier ► Deux adjoints au maire ont quitté le conseil municipal

Longperrier ► Deux adjoints au maire ont quitté le conseil municipal

La première adjointe au maire de Longperrier chargée des finances, Brigitte El-Bèze, et l’adjoint aux affaires scolaires, Stéphane Estevenon, ont annoncé, mardi 30 avril, qu’ils ne siègeraient plus au conseil municipal après que leur délégation respective a été retirée.

Le départ théâtral des deux adjoints de Michel Mouton, le maire, fait suite à celui de Florence Rongione, l’adjointe chargée des travaux, en octobre. Brigitte El-Bèze explique dans une lettre ouverte lue au conseil municipal : « Quelques mois auparavant, le directeur général des services (DGS) s’était acharné contre Florence Rongione. Il a encore usé de stratagèmes sournois et bien construits afin de la pousser à la démission. Le moins supportable, c’est qu’il ait été soutenu par le maire qui n’a pas souhaité intervenir pour la défendre comme il se doit, malgré les explications bien fondées de son adjointe. Il a préféré fuir ses responsabilités plutôt que de gérer ce conflit, comme à son habitude ».

Brigitte El-Bèze reproche également au maire de lui avoir retiré sa délégation « sans rencontre préalable ni aucune explication ». Elle déclare : « Alors que je suis directement impliquée dans l’élaboration des budgets, une réunion de préparation s’est tenue en mon absence pour convenance personnelle prévue et annoncée. Je n’ai donc pu matériellement organiser la commission finances en vue du contrôle et de la validation du compte administratif 2018 et l’élaboration du budget 2019. J’ai été délibérément empêchée de remplir ma mission ».

Stéphane Estevenon conteste également le retrait de ses délégations par le maire : « Le seul motif que l’on m’a donné était des contradictions avec le maire. Je dénonce cette façon de faire ». L’ancien élu chargé des affaires scolaires rappelle : « J’ai eu beaucoup de difficultés à mettre en place certaines organisations et projets et j’ai été confronté à d’autres élus récalcitrants ». Il accuse le maire de « peu se préoccuper » ou de « faire semblant de porter un intérêt à l’éducation car n’étant pas averti dans ce domaine » et fait savoir que les horaires des réunions de commissions avaient été changés et n’étaient plus adaptés à ceux de sa vie professionnelle.

Michel Mouton a pris acte des démissions le soir du conseil. Contacté par Magjournal, il a réagi : « Ils ont été informés de toutes les réunions ». Le maire s’appuie de tous les emails envoyés et fait remarquer les absences répétées des élus : « Il y a eu vingt réunions pour l’école. Stéphane Estevenon n’est venu à aucune d’elles. Pourtant, nous avions arrangé les horaires à sa demande ».

Il précise également que tous les documents « sont à la disposition des élus », que les dates de réunion respectent un calendrier donné à l’avance. Il indique : « Je suis un maire qui laisse travailler ses adjoints librement. Ce n’est pas un manque d’intérêt de ma part pour les dossiers. Les changements d'horaire invoqués ne datent que de quatre semaines et c’était à la demande des entreprises de construction ».

Un nouvel adjoint a été élu lors du conseil municipal. Il s’agit de Patrick Snakowski qui a reçu la délégation des travaux, de la voirie et de la gestion du cimetière.

 

 

 

Dernière modification le samedi, 11/05/2019

Publié dans Vie locale

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse