Othis ► Contre les dangers de la nationale 2 : le collectif constate que "rien n'a bougé"

Le collectif « N2 S8 agissons », créé en 2016 pour faire entendre la voix des usagers de la sortie 8 de la nationale 2, a réuni tous les adhérents et les habitants concernés pour proposer de nouvelles actions. La réunion a eu lieu vendredi 22 mars à l’espace François-Mitterrand, à Othis.

Bernard et Annie Gelé, d'Othis, membres du collectif "N2 S8 agissons", sont à l’origine du premier courrier envoyé en préfecture. Ils avouent ne pas comprendre "l’inaction de l’Etat". Annie explique : « Plusieurs courriers ont été envoyés pour expliquer la dangerosité de la sortie 8, et pour l’instant, nous n’avons reçu qu’une seule réponse, celle du chef de service Education et sécurité routière indiquant qu’après vérification, le site n’a été l’objet d’aucun accident corporel. Il va falloir qu’on rencontre un avocat en droit routier pour étudier la faisabilité d’une action collective en plus des plaintes individuelles ». Elle poursuit : « La situation va empirer à cause de l’expansion de la zone d’activité industrielle de Dammartin-en-Goële et des constructions de plus en plus nombreuses de logements sociaux imposées par l’Etat dans le secteur ».

Danger et inquiétude grandissent

Soixante-dix personnes ont assisté à la réunion, vendredi. Nathalie Fernandez, de Dammartin-en-Goële, n'a pas hésité à prendre la parole : « Tout le monde doit ralentir sur la nationale 2 et rouler à 80 sur la voie et non pas sur la bande d’arrêt d’urgence comme c’est le cas actuellement : c’est dangereux et illégal ». Sabrina Mahjoubi et Idiri Karima trouvent que "depuis deux ans le mouvement collectif n’a rien changé" : « Il faut porter plainte contre l’Etat et le mettre devant ses responsabilités ».

La municipalité va agir

Bernard Corneille, le maire d’Othis, est mobilisé sur le sujet depuis le début : « Les élus du secteur doivent rejoindre le collectif et écrire également au préfet. Les autres villes desservies par la nationale 2 doivent lancer des pétitions". 

 

 

othis-RN2

 

 

 

Publié dans Vie locale

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse