Longperrier ► Lycée Charles de Gaulle : des élèves vont intégrer la Run Eco team

Les vingt-quatre élèves de première professionnelle SPVL (Service de proximité et vie locale) du lycée Charles de Gaulle, à Longperrier, ont intégré l’organisation de la Run Eco team du samedi 30 mars. Clara, Lucie, Marion et Loïc, les meneurs du projet, ont précisé leurs missions, jeudi 14 mars. 

Les lycéens iront nettoyer les rues et les chemins de Longperrier aux côtés de l’équipe Run Eco de Patrick Busschaert. Le projet a été élaboré par quatre élèves de première SPVL : Clara, Lucie, Marion et Loïc. Patrick Busschaert explique : « En juin 2018, j’ai rencontré le proviseur pour donner plus d’ampleur à la Run Eco Team. Nous avions alors l’idée d’embarquer une classe de première en associant un projet théorique et son application concrète ». Laurence Boulet, professeur d’enseignement professionnel au lycée, guide ses élèves dans la préparation de l’événement. Elle précise : « Le projet les aidera dans leur stage en terminale. Ils auront déjà compris ce qu’est un projet et comment on l’élabore ». 

Un nom, "CDGEco", et un logo ont été trouvés. Des groupes ont été constitués. Une affiche a été élaborée et diffusée sur le blog du lycée. Les jeunes participants ont également établi leur parcours pour le jour J. 

Loïc indique : « Au début, les choses ont été compliquées car on ne savait pas si le projet allait intéresser la classe. Après plusieurs discussions, nous avons réussi à former des groupes et répartir les missions ». Ainsi, Loïc sera chargé de la sono. Marion ajoute : « Il y en aura qui s’occuperont de la vidéo et des photos, d’autres de la communication interne et en dehors du lycée ». Un autre groupe d'élèves supervisera le bon déroulement de la course du point de vue de la sécurité. Patrick Busschaert souligne : « Les jeunes sont motivés. Nous avons fait du repérage de parcours sous la neige et certains sont rentrés de vacances plus tôt exprès pour assister à des réunions avec la mairie ». 

Pour les lycéens, le projet a changé leur regard sur l'environnement. Clara déclare : « Patrick nous a beaucoup sensibilisés par les vidéos qu’il a prises. On a vu une femme en train de faire du paddle au milieu des déchets ». Lucie poursuit : « On ne s’est pas aperçu que la planète était aussi sale. On prenait le bus tous les matins et on ne se rendait pas compte qu’il y avait tant de déchets. Maintenant, on fait plus attention ».

Cent participants sont attendus le 30 mars. 

 

 

 

Publié dans Vie locale

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse