Dammartin-en-Goële ► Le maire critique les décisions budgétaires de l'interco : "Le Val-d'Oise est servi avant nous"

Le maire de Dammartin-en-Goële, Michel Dutruge, a estimé, devant le conseil municipal, mardi 19 février, que la communauté d'agglomération Roissy Pays de France (Carpf) avait une "gouvernance défavorable aux communes de Seine-et-Marne".

Lors de la présentation du rapport d'orientation budgétaire, Michel Dutruge a souligné "la difficulté" des dix-sept communes de Seine-et-Marne de la Carpf à "se frayer un chemin dans les méandres budgétaires". Il déclare : "Notre légitime demande de dotation de solidarité communautaire (DSC), basée sur l'augmentation factuelle de la population, n'a pas eu l'écho favorable que nous attendions alors que les communes du Val-d'Oise ont été servies sur cette ligne budgétaire". Le manque à gagner représenterait 15 000 euros par an depuis 2016. Pour le maire, les effets de la croissance démographique à Dammartin ne peuvent être compensés que par une dotation globale de fonctionnement réajustée et une DSC revalorisée : "La Carpf doit impérativement prendre en compte notre demande légitime de DSC qui devrait se situer entre 150 000 et 200 000 euros". 

La Ville va relancer sa demande avec application rétroactive. Elle souhaite également obtenir des fonds de concours afin de faire aboutir les projets du pôle médical et de l'extension de l'école Eaubonne. L'opposition s'est inquiétée du "gouffre financier" du pôle médical mais Stéphane Jabut, élu de l'opposition, a déclaré soutenir la demande. Il regrette toutefois que le maire n'ait pas toujours fait de demande de fonds de concours. Il lance :  "Il faut se battre, il faut vouloir".

Stabilisation de la section fonctionnement

Le maire a prévu, pour le budget 2019, de poursuivre "l'effort de reconstruction et de stabilisation de la section fonctionnement". Il espère obtenir gain de cause auprès de l'intercommunalité et reste toutefois plus pessimiste quant au traitement que pourrait réserver l'Etat à la taxe d'habitation et sa compensation pour les communes. Il promet cependant de ne pas augmenter la fiscalité.

Investissements

Le maire a ensuite indiqué les grandes tendances des investissements. Ainsi, le nouveau cimetière devrait être ouvert à la fin de l'année. Il a également évoqué "l'état de délabrement du gymnase Lerozier" : "La remise en l'état reviendrait au même prix qu'une reconstruction à neuf". Au volet éducation, la municipalité souhaite mener à son terme l'extension de l'école Eaubonne pour répondre à la saturation de l'école du Petit Prince ainsi que la reconstruction complète de l'école du Verger.

 

 

 

 

 

 

Publié dans Vie locale

Laissez un commentaire

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Programme TV

L'agenda

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 25 62 05

Où trouver la version papier

Présentation1 1

Abonnez-vous à la newsletter : une revue hebdo et l’agenda chaque lundi

captcha 

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse