Courtry ► Salon Talents de Femmes : trente-quatre savoir-faire au féminin

Le salon Talents de Femmes a présenté à l’espace Robert-Jacobsen de Courtry, samedi 26 et dimanche 27 janvier, le savoir-faire au féminin et a réuni des femmes aux compétences professionnelles reconnues.

Le travail de trente-quatre femmes qui ont osé franchir le pas de l’entreprenariat a été mis à l’honneur pendant deux jours. Les membres de l’Association Germaine et ses copines ont fait connaître leurs métiers et savoir-faire.

Meggie Garcelon, de l’atelier de Dorure à Chelles, est l’une des créatrices de l’association. Elle indique : « L'association a été créée en 2015, avec ma sœur Mélanie,  pour faire connaître les femmes entrepreneurs par le biais d’événements. Le salon donne un coup d’élan aux jeunes entreprises et permet aussi de relancer l’activité ». Pour Meggie, « créer un réseau est très important lorsque l’on est à son propre compte ». L’artisan d’art compte sur le bouche à oreille qui est selon elle la meilleure communication.

Un week-end riche de conseils

Ainsi, les visiteurs pouvaient obtenir des conseils en matière d’immobilier avec Maud Pergent de IAD, des conseils en droit avec l’avocate Sophia Bouchefer, ou demander un financement pour une création d’entreprise avec Alix Belin de la banque Société Générale.

Portrait d’une jeune créatrice d’entreprise

Margot Galpin, 23 ans, habitante de Chelles, diplômée en histoire de l’art et en conseil éditorial et de stratégie de la communication, a créé sa micro-entreprise en octobre 2018. Elle est spécialisée dans la communication, en web design et en design graphique. Elle propose la création de sites internet et réalise des brochures, des flyers et des affiches. Elle explique : « Je suis la benjamine de Germaine et ses copines et ma mère en est également membre". Sa mère,Véronique Galpin, exerce une toute autre activité puisqu’elle est sophrologue et hypnothérapeute à Vaires-sur-Marne. Margot est optimiste quant à l’avenir : « J’ai déjà des projets à long terme dans le milieu de la scénographie ». 

Pour se lancer dans l’entreprenariat, connaître son métier ne suffit pas. Meggie Garcelon explique : « Devenir entrepreneur, c’est avoir des casquettes différentes et développer des compétences multiples dans la gestion, le commercial, en plus de la technique ou de son savoir-faire ».

Des visiteurs satisfaits

Sylvie est venue de Villeparisis avec sa fille Clara, âgée de 15 ans, qui cherche une idée de métier dans l’artisanat. Sylvie remarque : « Le salon peut faire naître des passions, des vocations parmi les jeunes ».

De nombreuses animations et des démonstrations ont eu lieu. Les visiteurs ont pu assister à la pose de feuille d’or sur un cadre, par Meggie Garcelon, c'est un exercice minutieux et impressionnant. Pour connaître la composition d'un cadre ancien, elle recommande : « Frottez votre doigt humidifié sur le cadre. Si celui-ci devient rouge, c’est qu'il s'agit d'un cadre composé de feuilles d’or. Alors il est intéressant de le faire restaurer s’il est abîmé plutôt que de le jeter en ignorant qu’il a une certaine valeur ».

Les visiteurs ont pu participer à une séance de yoga avec Paula Gabinski Ratsimba qui dispense des cours à Courtry.

 

 

 

Publié dans Vie locale

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse