Othis ► Centre pluridisciplinaire : les praticiens de santé accueillent déjà des patients [Vidéo]

La construction du centre médical d'Othis était à peine terminée que le bâtiment a dû ouvrir ses portes tant la demande locale est forte. Le centre est opérationnel depuis octobre, mais l’inauguration officielle a eu lieu mardi 22 janvier, soit deux mois après.

Désertification médicale oblige, le centre médical a été pris d’assaut. Il tourne à plein régime depuis son ouverture. Les deux propriétaires des lieux, Thomas Charlot et Alain Le Goubey, regrettent l’absence totale de soutien des pouvoirs publics. Alain Le Goubey, kinésithérapeute, déclare : « Cette aventure a duré cinq ans et a été semée d’embûches. Contrairement à la Région, au Département, à l’Etat et à l’agence régionale de santé qui n’ont pas mis un sou dans la construction et pour qui le mot 'privé' est un gros mot, les élus d’Othis nous ont soutenus. Sans ce partenariat avec la mairie, le projet n’aurait pas vu le jour. Ce bâtiment est la preuve qu’un partenariat public/privé est possible quand on se fait confiance ».

Un terrain pour 1 €

La municipalité a fortement appuyé le dossier. Bernard Corneille, le maire d’Othis, explique : « Nous les avons soutenus du mieux que l’on pouvait, en leur vendant un terrain pour l’euro symbolique et en apportant un soutien financier pour faciliter leur installation mais aussi pour que le bâtiment soit relié à toutes les infrastructures ». La municipalité tenait surtout à lutter contre la désertification médicale qui inquiète les maires du secteur. L'aboutissement de ce centre médical a permis l'installation de deux médecins généralistes.

Rencontre

Les deux praticiens, Thomas Charlot et Alain Le Goubey, sont kinésithérapeutes de formation mais ont initié un projet qui se veut avant tout pluridisciplinaire : le centre médical accueille aussi deux médecins généralistes, une psychologue spécialisée dans le développement de l’enfant et de l’adolescent, un podologue, des infirmières libérales et un autre masseur kinésithérapeute. Alain Le Goubey raconte : « Avec Thomas, nous voulions réunir un maximum de praticiens pour travailler ensemble, ce qui permettrait de relancer le dynamisme médical dans le secteur ». Le centre devrait permettre la rencontre des professionnels de la santé du secteur, anciens et nouveaux et de faciliter les échanges et la collaboration entre spécialistes, dans l’intérêt du patient.

Il reste un cabinet disponible à la location : les élus souhaitent la venue d’un dermatologue ou d’un ophtalmologue.

 

 

 

 

Publié dans Vie locale

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse