Courtry ► Braderie du jouet : les écoliers ont vendu leurs anciens jouets avant Noël

La traditionnelle bourse aux jouets de la FCPE (Fédération des conseils de parents d’élèves) de Courtry a réuni cinquante exposants, dimanche 25 novembre, dans l'enceinte de l’espace Robert-Jacobsen.

Un mois avant Noël, la braderie de la FCPE de Courtry constitue désormais un rendez-vous incontournable. La manifestation est réservée aux élèves des classes élémentaires des écoles de la commune et des classes de sixième du collège Maria-Callas.

Au fil des étals, les visiteurs ont eu l’embarras du choix parmi les jouets, livres, CD, poupées, peluches, voitures, trains électriques, puzzles... Rares étaient les visiteurs repartis bredouilles. Françoise, une Courtrysienne de 58 ans, a quitté l’espace Jacobsen, les bras chargés : « Je viens ici tous les ans, pratiquement depuis le début. Cette fois, j’ai acheté pour quarante euros de jouets : mes quatre petits-enfants seront tous gâtés à Noël ».

Les exposants y ont également trouvé leur compte. Elwenn s'était assuré le concours de deux copains de sa classe : Nolan et Sacha. Tous les trois ont dix ans et sont en CM2 à l’école Michel-Lefèvre. « Ici, on vend les peluches de ma mère, Virginie » explique Elwenn. Deux stands plus loin, Stéphanie, maman de Noa, 9 ans, confie : « Cette braderie est une excellente occasion pour mes quatre enfants de vendre les jouets dont ils n’ont plus besoin. Je réinvestirai l’argent dans les cadeaux que je vais leur faire à Noël ». Théo et Noémie, frère et sœur, étaient placés juste à l’entrée de la salle, un endroit stratégique pour guetter les arrivants. « Je leur laisse la recette. C’est leur argent de poche, ils en feront ce qu’ils voudront » précise Sabrina, leur maman.

Favoriser l'échange entre les familles

« C’est notre 26e braderie et elle reste fidèle à notre esprit qui est de privilégier un moment d’échange et de partage entre les familles » déclare Karine Delagarde, qui a repris cette année la présidence de la FCPE Courtry. « Les enfants viennent vendre leurs jouets pour avoir leur petit billet avant Noël. C’est leur choix, même si les parents sont là pour les encadrer. Toutes les écoles de la ville sont représentées » complète Christelle Lucas, membre également de la FCPE locale.

« Nous tenons à notre autonomie »

Elle poursuit : « Cette année, on se numérise de plus en plus avec l’ouverture d’une page Facebook, la réalisation d’un site web  et les partages sur Instagram. En plus de notre mission principale qui est d’assurer le lien entre les enseignants, les parents et la municipalité, nous finançons aussi des projets pour les enfants de Courtry, comme la journée Kapla et l’achat de jeux de société et de livres d’anglais ».

Si la FCPE Courtry bénéficie du soutien de la municipalité pour ses actions, elle ne reçoit pas de subvention de sa fédération nationale. « C’est notre choix, nous voulons rester indépendants » souligne sa présidente.

Facebook : FCPE Courtry

[gallery type="slideshow" size="large" ids="94765,94764,94766"]

Publié dans Vie locale

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse