Nord Seine-et-Marne ► Municipales : la République En Marche "ne s'interdit aucune commune"

Il y aura des candidats marcheurs dans toutes les villes de Seine-et-Marne pour les municipales de 2020 : c'est le message qu'ont voulu faire passer Arnaud de Belenet, le sénateur de La République En Marche (LREM), et Laurent Moretti, le référent local du parti présidentiel lors d'une conférence de presse, jeudi 13 septembre, à Bussy-Saint-Georges.

Arnaud de Belenet déclare : "Il y aura des candidats En Marche dans toutes les villes pour les élections municipales de 2020. On ne s'interdira aucune commune". Tout sera, selon le sénateur, sera étudié au cas par cas, mais une chose est sûre : "On ne va pas soutenir un maire qui passe sa journée à taper sur nous". Ainsi des listes pourront se former avec des élus de partis alliés (Agir, le Modem ou les Réformateurs). Celles-ci s'opposeront aux municipalités sortantes même si elles ont fait du "bon travail".

Meaux

Si Arnaud de Belenet considère que le maire de Meaux "à transformé sa ville" et qu'il serait "à 90% d'accord avec les réformes entreprises par le président de la République", LREM présentera une liste malgré tout. Laurent Moretti affirme : "Nous sommes allés rencontrer les citoyens. Ils veulent du changement. Aux dernières élections présidentielles, le candidat des Républicains est arrivé derrière celui de la France Insoumise, Emmanuel Macron et le Front National". Un planning d'action avec des citoyens non-encartés va être prochainement élaboré.

Chelles
LREM aura la même stratégie à Chelles vis-à-vis de Brice Rabaste, qu'Arnaud de Belenet considère pourtant comme "un bon maire". "Le problème, c'est qu'il est encore LR" tance le sénateur.
Bussy-Saint-Georges

La ville gérée par Yann Dubosc (LR) serait l'un des objectifs des responsables locaux de LREM. Arnaud de Belenet indique : "Il s'agit d'une ville qui est sociologiquement centriste et qui a besoin d'une dynamique nouvelle. Le bilan du maire n'est pas bon. Nous n'avons pas les même valeurs". Aux élections présidentielles, Emmanuel Macron y a obtenu 81,28 % des voix au deuxième tour. Laurent Moretti y aurait emménagé et a été vu à de nombreuses manifestations publiques.

Les maires Macron-compatibles

LREM pourrait soutenir des maires sortants : Jean-Paul Michel à Lagny-sur-Marne et  Christian Robache à Montévrain, membres d'Agir ; Jean-Michel Morer à Trilport et Gilles Bord à Pontault-Combault qui ont rallié Emmanuel Macron pendant les élections présidentielles, ou Ugo Pezzetta à la Ferté-sous-Jouarre.

Dammartin-en-Goële, Mitry-Mory

Le parti d'Emmanuel Macron va présenter une liste contre le maire (LR) Michel Dutruge et ne s'alliera pas avec l'opposition. Laurent Moretti indique : "Au regard des discussions qu'on a eues pendant les législatives, je vois mal Stéphane Jabut (PS) me rappeler pour former un liste".

Pour Mitry-Mory, le référent En Marche n'exclut aucune discussion avec l'UDI.

Une association pour former les futurs candidats

Les responsables locaux de LREM ont également annoncé la création de l'association d'élus et la mise en place de formations pour les futurs candidats aux municipales. Arnaud de Belenet précise : "Il y aura six modules : intercommunalité ; budget ; urbanisme ; gestion ; règles électorales ; s'implanter localement". Six mille formulaires de candidature pour les adhérents ont été envoyés afin "d'identifier le potentiel des candidats". Le parti aurait enregistré  de nombreuses nouvelles adhésions en Seine-et-Marne.

 

 

Publié dans Vie locale

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse