Longperrier ► L'école rouvrira jeudi : les caravanes sont parties à Saint-Pathus

L'école à Longperrier rouvrira jeudi 31 mai. Elle a été fermée par arrêté du maire, lundi 28 mai, après l'installation de cinquante caravanes sur le terrain de sport proche. Après leur expulsion, les gens du voyage ont investi un terrain à Saint-Pathus.

L'école à Longperrier aura été fermée durant deux jours, lundi et mardi. Jeudi, les enfants pourront y retourner. En effet, les gens du voyage qui avaient installé leurs caravanes sur le terrain Michel-Hidalgo, ruelle des Bergers, sont partis dans la nuit de lundi à mardi. Le maire, Michel Mouton, rappelle qu'il a appliqué les consignes du plan Vigipirate aux abords des écoles et espaces publics et explique : "La notification stipulait qu'ils devaient avoir quitté le terrain dans les vingt-cinq heures. C'est ce qu'ils sont préféré faire ; cependant, ils ont tenté de retourner sur le parking de l'ancien Carrefour Market. Ils en ont été empêchés par les gendarmes qui avaient devancé le problème et s'étaient postés à l'entrée". 

Lundi soir, les caravanes ont ensuite fait un passage du côté de Saint-Mard mais n'ont pas trouvé de terrain propice.

C'est à Saint-Pathus qu'elles se sont finalement installées de manière illégale, rue des Sources, au complexe sportif René-Pluvinage, après avoir repéré un petit passage laissé par les usagers légitimes et s'être introduites en agrandissant celui-ci.

La municipalité indique "avoir aussitôt pris les mesures nécessaires afin de procéder à l'expulsion, en conformité avec la loi et le plan de sécurité Vigipirate".

Le complexe sportif et ses installations ont été fermés par arrêté municipal et toutes les manifestations qui devaient avoir lieu le week-end prochain, comme la fête du jeu, ont été annulées.

Pourquoi l'arrêté de Longperrier

n'est pas applicable à Saint-Pathus

Si Longperrier a pu faire expulser les gens du voyage dans le délai de 25 heures, c'est parce que la ville se trouve dans la communauté d'agglomération Roissy Pays de France au sein de laquelle certaines communes sont dotées d'une aire d'accueil. Or, Saint-Pathus fait partie de la communauté de communes Plaines et monts de France qui, elle, n'a pas d'aire d'accueil.

La mairie explique : "Même si on avait une aire, elle serait de toute façon trop petite puisqu'elle serait réglementairement de vingt places et que ce sont cinquante caravanes qui ont envahi le terrain cette nuit".

De son côté, la préfecture devra valider l'expulsion, ou pas, selon l'appartenance de la commune concernée à une intercommunalité respectant le schéma départemental d'accueil des gens du voyage.

Publié dans Vie locale

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse