Pomponne ► Budget : pas d’augmentation des impôts et deux millions d’euros d'investissements

La situation financière de Pomponne va permettre de dégager deux millions d’euros « qui pourront être consacrés à des investissements ». Les élus ont abordé, mardi 6 décembre, le débat d’orientation budgétaire. L'étape obligatoire avant le vote du budget vendredi 6 avril, fait le point sur les finances de la commune pour pouvoir envisager les orientations principales.

Dans les communes de 3 500 habitants et plus, le vote du budget doit être précédé d’un débat d’orientation budgétaire dans les deux mois précédant le vote du budget. Jean-Louis Camblin, adjoint au maire chargé des finances, expose : « Le développement et la vitalité démographique de Pomponne se confirment. Notre population est passée de 3 606 en 2014 à 4 034 en janvier 2018. Cette croissance se poursuivra sans nul doute dans les prochaines années et c’est pourquoi un important programme d’investissements a été engagé ». Mardi, il a précisé que la situation financière de la commune permettait de dégager deux millions d’euros « qui pourront être consacrés à des investissements ».

Salle des sports, centre de loisirs…

Parmi ceux-ci, figurent le plan d'accessibilité de la voirie, l’éclairage public, la réhabilitation de la maison associative (ex-bâtiment DDE), l’acquisition financière des murs de la crèche et le réaménagement du cimetière. Les travaux les plus importants concernent le nouvel ALSH (accueil de loisirs sans hébergement), la halle multisports, et le groupe scolaire des Cornouillers. « Afin d’assurer un bon suivi budgétaire de l’opération groupe scolaire, de même que nous inscrivons au budget la totalité des emprunts réalisés, c’est la totalité du coût des travaux à date, qui seront inscrits au budget ; la réalisation effective se déroulant jusqu’en 2019 » ajoute Jean-Louis Camblin.

La commune autofinancera en grande partie ses investissements, et aura aussi recours à des subventions ainsi qu'à l'emprunt. Depuis 2015, les dépenses de fonctionnement restent stables : le poste "charges de personnel" (trente-trois agents), le plus important, représente 53 % du budget avec 1,32 million d’euros. Un troisième policier municipal a été recruté et a pris ses fonctions le 1er mars. « Je tiens à souligner le chiffre inhabituel pour une commune de 4 000 habitants comme la nôtre. Selon les ratios des communes équivalentes, les effectifs sont de plus de cinquante agents » est intervenu le maire, Roland Harlé.

Un point sur la taxe d’habitation

Les taux des impôts locaux ne bougeront pas, avec une taxe d’habitation à 11,90 %, une taxe foncière à 18,62 % et à 39,25 % sur le foncier non bâti. Jean-Louis Camblin a rappelé que la taxe d’habitation, qui représente 31 % des recettes de la commune (888 000 euros en 2017), sera totalement supprimée en 2020 pour 80 % des ménages, avec une compensation intégrale des collectivités par le gouvernement. La mesure prévoit un effet de lissage, avec une première baisse de 30 % cette année et de 65 % en 2019. « Pour être éligible, le revenu fiscal de référence devra être inférieur à 27 000 pour une part, puis 8000 euros pour deux demi-parts suivantes, puis 6000 euros par demi-part supplémentaire » a détaillé l'adjoint aux finances.

Seule la taxe d’habitation de la résidence principale sera potentiellement exonérée, la taxe foncière et la redevance audiovisuelle restant toujours dues.

 

 

Publié dans Vie locale

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse