×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 563

Conches-sur-Gondoire ► Maison de retraite : les pensionnaires ont fêté Noël en famille et à l'avance

[Galerie vidéo]

Les résidents de la maison de retraite Château des Cèdres de Conches-sur-Gondoire ont fêté noël bien avant l’heure. Ils se sont retrouvés samedi 9 décembre, avec les familles dans une salle à deux pas de l’établissement.

Toutes les occasions sont bonnes pour faire la fête et à la maison de retraite de la commune, même si ce n'était pas encore tout à fait Noël, les pensionnaires ne se sont pas privé de célébrer l'événement avec deux semaines d'avance.

Séverine Parola, directrice de l’Etablissement d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) a invité les familles des pensionnaires à partager un repas de fête au château des Cèdres, une résidence collective destinée aux personnes âgées. Elle explique : « Nous avons proposé aux cent-huit résidents d’inviter leur famille à partager un repas avec eux et ceux qui ne peuvent pas se déplacer ou recevoir quelqu’un peuvent aussi profiter du repas de fête à la maison de retraite ».

Tout le personnel de la maison de retraite a mis la main à la pâte. La salle des fêtes est à une centaine de mètres de la maison de retraite. Alors, le kinésithérapeute, Mathieu Faraut et Edwige Leclerq, la gouvernante, ont changé de métier pour prêter main forte : « Nous sommes bénévoles aujourd’hui. Nous avons aidé à transporter les pensionnaires de la maison de retraite jusqu’à la salle des fêtes. Après le repas, il faudra ramener tout le monde à l’établissement ».

Les pensionnaires et les familles s’accordent sur un point. « Travailler en maison de retraite n’est pas un travail comme les autres. On sent que pour le personnel de Conches, c'est une vraie vocation. Ils aiment leur travail et sont aux petits soins pour mes parents » explique la fille d'une pensionnaire.

Une décoration fait main

Catherine Lufau s’occupe habituellement des serviettes, linges et draps des pensionnaires de la maison de retraite. Occasionnellement, elle est aussi animatrice de la maison de retraite et cette fois, elle a préparé toutes les décorations avec l’aide de quelques résidents. Elle raconte : « Je suis passionnée par mon travail. Tous les mois, je change le thème de l’entrée de la maison de retraite. Je m’occupe de toutes les animations au sein de la structure. Pour le repas, j’ai créé toutes les décorations de la salle et des tables. Nous avons collé les menus sur des boîtes de camembert. Pour coller au thème 'Noël de glace', toute la décoration est en blanc et bleu et on a demandé au personnel et aux familles de venir également habillés en blanc, argent ou bleu ».

L’Agos, association

pour la gestion d’œvres sociales

La maison de retraite de Conches est rattachée à l’Agos (association pour la gestion d’œvres sociales). Daniel Bourseaud, le président de l’association, a constaté un changement majeur dans les habitudes des nouveaux arrivants : « Il y a quelques années, les personnes âgées venaient en institution vers l’âge de 65 ans. Maintenant, nos seniors vivent plus longtemps à leur domicile et arrivent en maison de retraite vers 84 ans en moyenne, c’est-à-dire lorsqu’ils deviennent dépendants ».

Dimanche, il avait réservé une surprise aux convives : il n’est pas venu déguisé en père Noël mais a enfilé un blouson noir pour pousser la chansonnette. Tous les membres de l’Agos connaissent bien les lieux. C’est le cas de Marcelle Lucas, la secrétaire, qui dévoile : « Ma mère est restée sept ans à la maison de retraite de Conches ». L’association Agos gère depuis plus de quarante ans les maisons de retraite de Conches, Emerainville et Claye-Souilly.

Publié dans Vie locale

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse