Lagny-sur-Marne ► La dette diminue, les investissements progressent

Enfance, santé, site Saint-Jean, quartier des Tanneurs, pont en X… Jean-Paul Michel, le maire de Lagny-sur-Marne, entouré de son équipe, a abordé, jeudi 16 novembre, les projets restant à mener jusqu’à la fin de son mandat, en 2020, s'appuyant sur "une dette diminuée" et "des investissements" qui progressent.

La municipalité va conduire ses projets et le maire a donné les détails, jeudi, lors de la réunion publique et devant quelque 160 habitants dans les salons d'honneur de l'hôtel de ville. Après avoir brossé les actions entreprises depuis son élection en mars 2014, le maire a prévenu : « On ne fait aucun projet sérieux, d’envergure et de long terme, sans des finances solides. La majorité municipale a travaillé au redressement des finances de la ville. Aujourd’hui, nous avons une dette qui a diminué de 20 % en trois ans et des investissements à hauteur de 18 % ». Selon lui, la fiscalité communale est actuellement orientée à la baisse, soit un endettement actuel de 1 035 euros par habitant, contre 1 430 euros en 2014.

Doubler les places en crèches

L’équipe municipale estime que les indicateurs sont beaucoup plus favorables au financement d’équipements, l’aménagement des espaces publics et l’amélioration des services. « Après le relais d’assistantes maternelles en centre-ville que nous avons ouvert, nous avons comme objectif de doubler le nombre de places en crèches collectives d’ici la fin du mandat » a annoncé Jean-Paul Michel. Une crèche de 24 berceaux est en cours de construction sur le site des Tanneurs et d’autres projets sont prévus sur le site Saint-Jean (ancien hôpital).

Cadre de vie, solidarité

Le maire estime que le commerce dans le centre-ville reste « extrêmement dynamique ». En matière d'urbanisme, la rénovation du quai de la Gourdine, en bordure de Marne, s’effectuera avec la CAMG (communauté d’agglomération de Marne-et-Gondoire). Des bâtiments historiques comme l’abbatiale Notre-Dame-des-Ardents, l’hôtel de ville et l’église Saint-Furcy, seront rénovés dans le cadre d’une programmation pluriannuelle d’investissement.

Un centre socio-culturel ouvrira au sein d’Orly Parc en mars 2018. Fin novembre, la Ville va acquérir un terrain situé avenue Raymond-Poincaré afin d’y ériger un pôle solidaire. Il regroupera les trois associations caritatives de la ville (Croix-Rouge, Secours catholique, Restos du cœur) et les travaux devraient démarrer fin 2018.

Santé, maison de retraite

Une  maison de santé regroupant plusieurs  praticiens ouvrira dans le parc Saint-Jean d'ici fin 2018. « C’est très important que le territoire soit attractif pour les médecins car ils se font rares tandis que les besoins se font sentir » a souligné le maire. Un EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) de 110 lits sera également construit sur le site.

Toujours avec le concours de la CAMG, la municipalité va créer, d’ici fin 2018, une aire d’accueil pour les gens du voyage « pour éviter qu’ils s’installent dans la zone industrielle ou sur l’espace public ».  Elle sera située derrière l’ancienne gendarmerie, avenue Georges-Clémenceau.

Circulation et pont en X

Les questions du public ont porté pour l'essentiel sur les problèmes de stationnement et de circulation, dont le pont en X. « J’ai souhaité que le maître d’ouvrage du futur projet du pont en X soit l’intercommunalité. Un groupe de pilotage a été mis en place avec les trois maires concernés. Nous avons commandé une étude à la SNCF car le pont lui appartient. C’est donc un projet qui risque de durer, d’autant qu’il faut trouver un montage financier » a précisé Jean-Paul Michel.

 

Publié dans Vie locale

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse