Meaux ► Jean-François Parigi remplacé aux conseils municipal et communautaire

Les élus de la ville de Meaux et de la CAPM (communauté d'agglomération du Pays de Meaux) ont choisi, lors des conseils du vendredi 7 juillet, les remplaçants aux postes qu'occupaient Jean-François Parigi avant son élection aux législatives.

Depuis juillet 2017, la loi interdit à un élu de cumuler un mandat de député et un mandat exécutif local. C'est pourquoi il a fallu que le conseil municipal de Meaux élise un nouveau premier adjoint au maire. Le conseil communautaire a, quant à lui, dû élire un nouveau premier vice-président.

Au sein de la municipalité meldoise, c'est Muriel Héricher qui a été élue première adjointe. Le poste de délégué aux finances a été confié à Emmanuelle Vielpeau.

Laurent Guillaume est devenu adjoint et sera, comme précédemment, délégué aux affaires sociales et aux relations internationales, aux jumelages et à l'enseignement supérieur.

Du côté du Pays de Meaux, Régis Sarazin, maire de Nanteuil-lès-Meaux, a été élu premier vice-président du conseil communautaire. Devant également choisir un treizième vice-président, les élus de la CAPM ont opté pour Bernard Lociciro, ancien proviseur du lycée Jean-Vilar.

Régis Sarazin a réagi à son élection lors du conseil communautaire : "J'espère arriver à la hauteur de Monsieur Parigi dans le poste. Je le remercie évidemment pour son travail. Je dis aussi merci au conseil pour avoir donné la vice-présidence à une autre commune que Meaux. C'est une démonstration de la démocratie de l'agglomération".

Jean-François Copé assurera les postes occupés jusqu'à présent par Jean-François Parigi au sein des organismes de Meaux Habitat et Pays de Meaux Habitat. Le député de la 6e circonscription de Seine-et-Marne demeurera cependant aux conseils municipal et communautaire.

Ce dernier indique : "J'ai fait le choix de rester aux conseils municipal et communautaire en quittant le conseil départemental. Je vais intégrer la commission des finances de l'Assemblée nationale. Je m'efforcerai d'être le porte-parole des collectivités locales. Je partagerai les avancées et les reculs des législations dans le domaine avec vous. Je défendrai les collectivités qui ont déjà été bien malmenées ces dernières années".

Laurent Guillaume : "L'action sociale est un pilier"

Laurent Guillaume est entré à la mairie de Meaux il y a une dizaine d'années en tant que vice-président du comité de jumelage. Cinq ans plus tard, il en est devenu le président. Lors de l'élection municipale de 2014, Jean-François Copé l'a placé sur sa liste de conseillers municipaux et il a été chargé des relations internationales, du jumelage et de l'enseignement supérieur. Depuis vendredi , il est adjoint au maire délégué à l'action sociale, un poste qui vient s'ajouter à ses précédentes responsabilités. Le nouvel adjoint décrit son poste : "L'action sociale est un domaine assez large. C'est une délégation transversale. Je vais travailler avec une dizaine d'autre délégations au sein de la mairie. C'est avant tout un dialogue avec les acteurs sociaux de la ville. Par exemple, les seniors ne dépendent pas de l'action sociale mais si une personne de plus 70 ans est retrouvée dans la rue alors cela devient du ressort de ma délégation". A propos de son élection : "Je trouve que c'est une belle marque de confiance et d'amitié que me fait Jean-François Copé. L'action sociale est un pilier de la mairie de Meaux, au même titre que peuvent l'être les finances. J'ai toujours placé un caractère social et humaniste au centre de mon engagement, au même titre que ma conviction européenne".

[gallery size="large" type="slideshow" ids="57163,57151,57152,57153,57154,57155,57156,57157,57252,57165"]

Publié dans Vie locale

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.