Othis ► Collectif RN2 : "Faire pression sur l'Etat pour améliorer le trafic"

Collectif RN2 : Un collectif d'usagers de la RN2 a été mis en place à l'issue d'une réunion, mardi 14 juin. N2S8 Agissons (le nom du collectif) entend faire pression sur le préfet pour améliorer la sécurité de la sortie n°8 de la voie rapide qui dessert l'est de Dammartin-en-Goële et Othis.

Le groupement N2S8 Agissons a été créé à l'initiative du maire d'Othis, Bernard Corneille, et rassemble une trentaine d'habitants de la commune qui empruntent tous les jours la bretelle de la RN2. "Nous espérons faire venir des personnes des communes voisines. Des habitants de Dammartin et de Saint-Soupplets sont déjà prêts à nous rejoindre" indique un participant.

Le dossier n'a toujours pas avancé depuis le dernier courrier du maire au préfet de Seine-et-Marne, jeudi 19 mai (voir notre précédent article ici). "Depuis 2010, j'ai écrit sept fois sans obtenir la moindre amélioration. L'entretien de la route n'a pas été transféré au département et est resté une compétence de l'Etat" martèle l'élu qui ne désespère pas que la "voix des citoyens soit mieux entendue".

"Il y a urgence !"
Selon Bernard Gelé, membre du collectif, "il y a urgence". "L'accident est imminent. Les automobilistes doivent se déporter et patienter sur la bande d'arrêt d'urgence pendant que les camions dévalent la pente à vive allure".

Pierrette confie emprunter quotidiennement la sortie avec un peu la "peur au ventre". Elle raconte : "Je mets maintenant 45 minutes pour rejoindre la RN2 alors qu'avant c'était 1/4 heure. La sortie est saturée et dangereuse".

Caroline indique quant à elle "préférer prendre la sortie suivante à Lagny-le-Sec et faire demi-tour".

Nicolas a déjà quelques idées, dont la possibilité de créer une autre bretelle qui partirait en direction de Saint-Soupplets en évitant le rond-point, ou encore l'installation d'un feu tricolore avec un système de détection qui "laisserait sortir le flux majoritaire".

Tous espèrent peser davantage et contraindre l'Etat à faire des travaux. Le maire, de son côté, a promis la création d'un collectif d'élus pour appuyer les actions et revendications.

Une pétition a été mise en ligne et une page Facebook (N2S8agissons ) et une adresse e-mail (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) ont été créées pour recueillir des soutiens et des propositions.

 

Publié dans Vie locale

2 Commentaires

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse