EuropaCity ► Projet d'un parc de loisirs géant : l'ouverture des débats publics, jeudi

EuropaCity, c'est le projet d'Immochan, filiale immobilière du groupe Auchan, qui veut implanter un gigantesque parc de loisirs à Gonesse (Val-d'Oise). Pour les promoteurs, la diversification touristique est claire. Pour les détracteurs du projet, le bénéfice pour la région est moins évident. Les débats publics débuteront demain, jeudi 17 mars.

EuropaCity fait parler, c'est certain. L'association Roissy Entreprises a même proposé, jeudi 10 mars, une présentation dédiée aux chefs d'entreprise de la région. Elle s'est déroulée chez Manutan à Gonesse et a rassemblé plus de 300 grands patrons et patrons de PME, y compris de Seine-et-Marne.

EuropaCityLes participants ont écouté religieusement l'exposé sur le futur temple des loisirs, pris des notes et posé leurs questions à Christophe Dalstein, le directeur du projet Europacity, qui déclare : "Le projet est un laboratoire pour un groupe qui se développe aujourd'hui beaucoup dans les parties de l'est du monde. C'est courageux".

Autrement dit, Auchan, qui a pour première vocation la commercialisation des biens de consommation, se lance dans l'installation touristique alliée à la culture et au commerce.

 

Vague de surf

et piste de ski

EuropaCityEntre les aéroports de Roissy-Charles-de-Gaulle et du Bourget, décrit par Auchan comme "le nouveau quartier des loisirs du Grand Paris comprenant culture, loisirs, commerce, parc, hôtels et restaurants" avec vague de surf, piste de ski, espace zen, parc aquatique, médiathèque, hall d'exposition, ferme pédagogique... bref, tout, le projet est qualifié de "pharaonique". (Voir la présentation ici)

Le complexe sera posé sur 80 ha et Christophe Dalstein affirme que les visiteurs y viendront moins en voiture qu'en transport en commun, le tracé du Grand Paris Express étant "parfaitement adapté", ramifié par la ligne 17 du métro.

Jeudi, des chefs d'entreprises, ni pour ni contre, tentant seulement de tirer ne serait-ce qu'une tête d'épingle du jeu, auraient bien voulu connaître la marche à suivre pour avoir accès aux décideurs et proposer leurs services. "A qui doit-on s'adresser ?" ; "Comment fait-on concrètement pour se mettre sur les rangs et avoir un bout de chantier ?"

Les questions étaient honnêtes mais innocentes, car si Auchan parle de 11 800 emplois qui seront générés par le centre commercial - parc de loisirs, la réponse du directeur renvoyait à 2018 pour le permis de construire et un début des travaux au plus tard en 2019. Il a souligné : "Nous avons pris un engagement pour qu'il y ait des contrats de sous-traitance locale". La question de l'entrepreneur arrivait sans doute un peu trop tôt : à la fin de la réponse, il ne savait toujours pas quelle porte emprunter pour participer à la construction.

"Comme une fusion de Disney,

d'Aéroville et du Val-d'Europe"

Les moins emballés par le projet ont évoqué les mêmes arguments que quand Disney avait pointé le bout de son nez : les terres agricoles qui vont être "bétonnées". Pour le projet qui leur semble être "comme une fusion de Disney, d'Aéroville et du Val-d'Europe", ils se demandent aussi pourquoi prévoir un autre centre commercial géant à deux pas d'Aéroville, "où il n'y a déjà pas grand monde". Du côté d'Auchan, la réponse était facile : "Auchan vient de se réengager pour deux ans sur le centre commercial d'Aéroville. Si on pensait créer un concurrent, on ne se serait pas réengagés avec Aéroville". L'argument tient la route, excepté si on prend en compte les délais de livraison du site dont l'ouverture est prévue pour 2024.

"J'ai du mal à croire à la bonne volonté d'un grand groupe comme Auchan. On nous présente EuropaCity comme un concept innovant, éco-responsable, pourvoyeur d'emploi, et tout ce qu'on veut entendre. Voyons la réalité en face, c'est quand même des investissements privés de 3,1 milliards. Les investisseurs n'engagent pas des fonds sans garantie de gain" commentait un participant qui a préféré garder l'anonymat.

EuropaCityEn 2014, d'après une enquête d’opinion menée par Odoxa, 80 % des habitants du territoire à proximité du projet sont favorables à celui-ci. 83 % d’entre eux jugent que le complexe sera un vecteur important de développement de leur territoire. 90 % estiment qu’il va favoriser la création d’emploi. Plus de 8 habitants sur 10 prévoient de fréquenter le centre lorsqu’il sera ouvert et estiment que "le projet sera très positif pour tous les territoires concernés et plus largement l’Ile-de-France dont Europacity viendra valoriser l’offre touristique".

Avec le groupe chinois Dalian

EuropacityImmochan et le groupe chinois Dalian Wanda se sont associés pour développer EuropaCity, "la future destination des loisirs du Grand Paris". Ils ont conclu un contrat d’investissement le 26 février pour réaliser ensemble EuropaCity, le plus important projet privé de loisirs, culture, commerce et divertissement en Europe.

Sous le regard de Jean-François Carenco, préfet de la Région Île-de-France, les dirigeants des deux groupes ont signé un accord de partenariat pour le développement du projet emblématique du Grand Paris.

Dalian Wanda contribuera au financement du projet et apportera son expertise et son savoir-faire, en termes de loisirs, d’hôtellerie et de divertissement.

Les réunions publiques qui présenteront le projet et ses différents enjeux se dérouleront jusqu'au 30 juin.

Consultation publique : Par qui ? Pourquoi ?

Europacity débat public 

Calendrier des réunions publiques

  • Gonesse, 17 mars à 20 heures, salle Jacques-Brel, réunion publique d’ouverture.
  • Sarcelles, le 21 mars à 19 heures, maison de quartier des Vignes blanches, atelier commerce.
  • Aulnay-sous-Bois, le 4 avril à 19 heures, salle Chanteloup, atelier commerce.
  • Villiers-le-Bel, le 1er avril à 19 heures, atelier emplois et formation, maison de quartier Boris Vian.
  • Goussainville, le 3 mai à 19 heures, espace Aimé Césaire, ateliers sur les enjeux économiques.
  • Villepinte, le 11 mai à 19 heures, espace Roger Lefort, réunion-débat commerce.
  • Villiers-le-Bel, le 11 mai à 19 heures, Institut des métiers et de l’artisanat, atelier culture et loisirs.
  • Sarcelles, le 18 mai à 20 heures, salle André-Malraux, réunion générale.
  • Garges-lès-Gonesse, le 19 mai à 19 heures, centre des Doucettes, atelier circulation et transports.Gonesse, le 25 mai à 19 heures, salle Jacques-Brel, atelier environnement.
  • Saint-Denis, le 30 mai à 19 heures, bourse du travail, conférence-débat pôle de Paris-Roissy.
  • Villiers-le-Bel, le 7 juin à 19 heures, maison de quartier Boris Vian, atelier déplacements.
  • Gonesse, le 7 juin à 19 heures, centre Marc Sangnier, atelier environnement.
  • Aulnay-sous-Bois, le 16 juin à 20 heures, salle Chanteloup, réunion générale.
  • Garges-lès-Gonesse, le 28 juin à 20 heures, centre des Doucettes, réunion de clôture.
Les réunions sont ouvertes à tous.

Le 10 mars à Gonesse : 

[gallery type="slideshow" size="large" ids="21288,21286,21282,21281,21289,21287,21283,21290,21285,21284"]

Publié dans Vie locale

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse