Fresnes-sur-Marne ► BNI : les patrons dopent leur business

Ils étaient une centaine à s'être rassemblés dans la salle des fêtes de Fresnes-sur-Marne. Les chefs d'entreprises adhérents au BNI (Business network international) de Claye-Villeparisis et leurs invités ont fêté la première année de leur club local. Ils ont trouvé leur place au sein de la grande organisation BNI mondiale.

"On est là pour faire du business et on ne le cache pas". C'est là sans doute une des phrases favorites des adhérents et animateurs du BNI. En effet, les chefs d'entreprises, directeurs et responsables commerciaux, assument et revendiquent leur objectif commun, basé sur la recommandation mutuelle. Une connaissance a besoin d'un plombier ? Celui adhérent au BNI sera recommandé. Besoin d'une banque de confiance ? Celle du BNI sera recommandée. Besoin de vendre sa maison ? L'agence immobiière du BNI sera recommandée. Et ainsi de suite.

Les membres de chaque club local se réunissent une fois par semaine.

"Les rencontres hebdomadaires se font forcément tôt le matin, vers 7 heures, parfois plus tôt, car les adhérents n'ont pas de temps à perdre et doivent être rapidement disponibles pour leur travail... Le BNI a essayé les réunions tous les quinze jours mais le résultat a été 52 % de moins d'opportunités de business. Donc nous sommes restés à une semaine. Il n'y a pas vraiment de question à se poser. Il suffit d'intégrer ça dans votre emploi du temps et de vous dire, 'le jeudi, début de matinée, c'est BNI. Comme vous le faites tous les mois pour un rendez-vous comptable, ou pour un cours de gym en soirée..."

Pascal Manthe, directeur régional de BNI qui animait la réunion exceptionnelle, a capté l'attention de la salle. Evidemment, il y avait les habitués, qui savent pourquoi ils sont là, et puis il y a les autres, qui ne savent pas encore bien ce qu'ils pourraient attendre du BNI. Responsables bancaire, électriciens, concessionnaires automobile, ostéopathes, artisans,

Pascal Manthe a enfin évoqué l'engagement financier : 870 € hors taxes et 150 € d'adhésion. Il termine : « Le retour sur investissement peut être rapide ! » Le groupe de Claye-Villeparisis vient de changer de président. Sandrine Schott a succédé à Thierry Lannoy. Le directeurde groupe précise : " Les présidents changent tous les six mois, pour la dynamique !"

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="1597,1596,1595,1594,1593,1592,1591,1590,1589,1613"]

Publié dans Vie locale

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse