Imprimer cette page

Environnement ► Le gouvernement veut introduire un bonus-malus pour lutter contre la pollution par le plastique

Environnement ► Le gouvernement veut introduire un bonus-malus pour lutter contre la pollution par le plastique

On ne jettera plus les bouteilles à la mer, du moins au sens propre du terme. Il s’agit pour le gouvernement français de lutter contre la pollution des océans. Les images de plastiques inondant les océans ou prenant au piège des animaux marins ont alerté et choqué l’opinion publique. Le ministère de la Transition énergétique a annoncé, dimanche 12 août, la mise en place d’un bonus-malus, envisagé dès 2019, pour encourager le recyclage des emballages plastiques.

Il sera bientôt plus cher d’utiliser des produits en plastique non-recyclé. Une loi va introduire un bonus-malus qui taxera davantage les emballages fabriqués avec du plastique non-recyclé. Selon le gouvernement, la taxe pourrait aller jusqu’à 10% du prix du produit. La secrétaire d’Etat à la Transition énergétique, Brune Poirson, indique : « Nous voulons activer le système dès 2019 et le faire monter en puissance ». Une baisse de la TVA des produits recyclés et une hausse de la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP) sont également dans les cartons.
Généralisation de la consigne
Une autre piste consiste à généraliser la consigne du plastique. Le consommateur payera une caution à l’achat du produit en plastique et pourra la récupérer sous une forme monétaire ou en bons d’achat. La pratique existe déjà dans de nombreux pays européens. L’exécutif souhaite également simplifier la collecte des déchets par une uniformisation de la couleur des bacs à poubelle et clarifier l’étiquetage avec la mise en place d’un logo d’ici 2020. Il faut dire qu’en matière de recyclage de plastique, la France fait figure de mauvais élève avec un taux de recyclage de 20 % seulement, contre 41 % pour la moyenne européenne.
La fin des pailles en plastique
d’ici 2020

Les pailles, les coton-tiges et d’autres produits à usage unique, en plastique, sont également dans le collimateur du ministère de l’Ecologie. Brune Poirson souligne : « Nous préciserons la liste des produits que nous voulons interdire début 2019 pour une mise en place dès le 1er janvier 2020 ».

Du côté des industriels, Michel-Edouard Leclerc, le président de l’enseigne du même nom, a annoncé, dans la foulée de l’annonce gouvernementale,  avoir « anticipé la fin de la commercialisation des pailles et de la vaisselle en plastique » prévue début 2019. Carrefour a même avancé la suppression des emballages en plastique non-recyclé à la fin 2018. McDonald’s devrait remplacer en septembre les pailles en plastique par d’autres en papier.

 

 

Dernière modification le mercredi, 01/05/2019