Claye-Souilly ► Handicap : première balade urbaine accessible à tous

 

Handicap : Seniors, enfants, adolescents, handicapés, valides… La balade organisée, samedi 14 mai, par la section clayoise de l’APF (Association des paralysés de France) avec le concours de la municipalité, a mobilisé quelque 80 personnes.

Le rendez-vous était fixé au parc Buffon pour la formation du cortège. « C’est notre première balade urbaine à Claye-Souilly. L’idée vient de Marie-Claude et de Martine, membres de la section APF de Coulommiers. Elles ont organisé en mars 2015 une journée d’accessibilité qui s’est déroulée à Mouroux » précise Annie Renau, déléguée du comité APF clayois. Des associations locales traitant du handicap, comme « Un exploit pour Lila » et la section hand-fauteuil, ont adhéré à l’initiative.
Histoire locale commentée
Daniel Clément, président de la Société d’histoire de Claye et de ses environs, accompagnait le groupe pour la balade d’environ 3 km. « Je vais parler des châteaux. Il y en avait cinq. Également des moulins de Claye, Vilaine et Souilly, de l’hôpital auxiliaire militaire, de la propriété de la Gabrielle, la ferme de l’Arzillière, l’hôtel de ville et d’autres lieux qui ont marqué l’histoire de la commune qui regroupera Claye et Souilly en 1839 ».

En tête du cortège, portant un flambeau symbolique réalisé par les adhérents de l’association clayoise « la P’tite maison », des membres du conseil municipal des enfants. « C’est important de participer car il faut montrer qu’il ne doit pas y avoir de différences entre nous » intervient Emma, 10 ans et demi. Fin de parcours à la salle Planète-Oxygène où les participants ont fait honneur à un goûter, dans une ambiance musicale assurée par « Black and White », le groupe de Philippe et Bernard.

Se battre pour vivre ensemble
« Ce n’est pas tant sur l’accessibilité matérielle dans la ville que nous avons souhaité intervenir que sur le lien relationnel, c’est à dire la nécessité de partager la balade tous ensemble, sans exclusion. Nous voulons faire prendre conscience que l’on peut tous cohabiter à Claye-Souilly. Nombre de personnes, pleines d’énergie, font beaucoup de choses avec les handicapés. C’est aussi l’occasion de dévoiler leurs actions qui contribuent au vivre ensemble. Le handicap, c’est bien sûr très lourd au quotidien, mais il y a aussi une volonté de se battre pour vivre parmi les autres » insiste Annie Renau, qui souffre de fibromyalgie (maladie musculaire).

APF

[gallery type="slideshow" size="large" ids="24618,24616,24620,24617,24621"]

 

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse