Seine-et-Marne ► Le député Parigi s'inquiète pour la filière biométhane

Seine-et-Marne ► Le député Parigi s'inquiète pour la filière biométhane

 

Communiqué, lundi 13 mai

Dans le cadre du projet de programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) porté par le gouvernement, le député Jean-François Parigi s’inquiète pour la filière biométhane seine-et-marnaise.

À travers une question écrite au gouvernement publiée au Journal Officiel le 7 mai, l’élu meldois interpelle le ministre de la Transition écologique et solidaire sur les conséquences en Seine-et-Marne de la baisse de la part de biogaz dans la consommation totale de gaz à horizon 2030, celle-ci devant passer de 10% à 7%.

L’élu meldois regrette le choix du gouvernement rappelant que la filière biométhane est un moyen pour les agriculteurs de diversifier leurs activités, de développer une économie verte et circulaire ainsi que de réduire la dépendance aux énergies fossiles en transformant les déchets agricoles et agroalimentaires en biogaz.

Par ailleurs, le gouvernement exige une baisse des coûts de production d’ici 2023 au risque de suspendre certaines aides publiques notamment pour les exploitations agricoles.

Jean-François Parigi rappelle que la Seine-et-Marne compte actuellement neuf unités de méthanisation, faisant du département l’un des plus engagés dans le secteur.

Le député de la 6e circonscription de Seine-et-Marne conteste ces mesures et prévient « qu’au-delà de l’intérêt environnemental, c’est également un secteur porteur d’emplois pour notre territoire qui risque d’être pénalisé ».

Dans un contexte où les citoyens souhaitent davantage de mesures en faveur du climat, cette orientation de l’exécutif apparaît contradictoire avec la volonté populaire et présidentielle.

 

 

Dernière modification le vendredi, 07/06/2019

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse