Mitry-Mory ► CDG Express : "à Mitry-Mory, c’est non"

Communiqué, mardi 19 février

Lundi 18 février 2019, plus de sept cents habitants, riverains, usagers ainsi que de nombreux élus se sont réunis à L’Atalante où le préfet de région, Michel Cadot, accompagné des porteurs du CDG Express à savoir SNCF, RATP et ADP, sont venus présenter le projet, ses impacts et discuter avec le public.

L’occasion pour tous d’échanger autour de l’opportunité du CDG Express et de l’urgence à répondre aux besoins des transports du quotidien. Des débats riches de contenus, d’expériences, souvent empreints de colère, mais toujours respectueux et surtout constructifs.

C’est d’ailleurs avec beaucoup de volonté et de pragmatisme, pour proposer d’autres alternatives au service de tous (télécharger la proposition des associations d’usagers en cliquant ici), que les très nombreux intervenants ont défendu la priorité aux transports du quotidien sur rail comme sur route.

Nous adressons un grand merci aux nombreux élus – parlementaires, conseillers régionaux et départementaux, maires – représentant Paris, la Seine-Saint-Denis, le Val d’Oise, la Seine-et-Marne, les Hauts-de-France, venus soutenir les habitants, pour affirmer leur refus d’un projet inutile et le besoin de la réorientation des moyens pour les transports pour tous.

Si nous pouvons saluer la démarche des représentants de l’État, venu jusqu’à Mitry-Mory pour présenter le CDG Express et ses conséquences, nous regrettons toutefois que cette rencontre ait été organisée après le lancement des travaux et la validation du projet par la ministre Elisabeth Borne.

Il est à retenir de cette soirée : la volonté de l’État de mettre en œuvre le CDG Express contre l’avis du plus grand nombre ; la reconnaissance de l’existence d’impacts sur les transports du quotidien, notamment pendant la phase travaux ; l’impossibilité des autorités présentes à répondre à la question fondamentale : à qui profite cette nouvelle infrastructure et pourquoi persister avec entêtement dans cette voie, sinon pour servir la privatisation du groupe ADP et la volonté d’augmentation de sa valeur financière par un moyen de transport dédié et privé.

La ville de Mitry-Mory reste donc particulièrement mobilisée sur cette question. C’est pourquoi nous gardons pour boussole que la raison et l’intelligence collective l’emportent sur ce dossier pour d’autres choix au service de l’intérêt général.

Nous attendons désormais que le rapport de monsieur le préfet de région, dont la remise à madame la ministre est prévue pour fin mars, reflète les exigences exprimées unanimement pour l’amélioration et le développement des transports du quotidien.

Ainsi, nous continuerons d’agir sur plusieurs fronts, contre le CDG Express, pour l’amélioration des transports pour tous sur rail comme sur route mais aussi pour la protection des riverains et leur qualité de vie.

Charlotte Blandiot-Faride, maire de Mitry-Mory

 

 

 

Publié dans Les communiqués

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse