Seine-et-Marne ► CDG Express : "Il devient plus qu’urgent que les pouvoirs publics agissent dans l’intérêt du territoire"

Communiqué, mercredi 23 janvier

A l'heure où la mise en œuvre du projet du CDG Express mobilise nombre d'élus, le député de la 7ème circonscription de Seine-et-Marne, Rodrigue Kokouendo, rappelle qu'il n’apporte aucune réponse aux problématiques de saturation des réseaux autoroutiers (A1, A3, A104) et à la dégradation continue du fonctionnement du RER B, qu'il s'agisse des gares de Roissy pôle ou Mitry-Claye (retards récurrents, vétusté, sécurité...).

Le CDG Express programmé pour 2024, reliant Paris à l'aéroport Roissy CDG, résulte d’un engagement lié à l’organisation des J.O de 2024 mais ne s'adresse pas aux usagers. Son prix de 24 €, trop onéreux pour une utilisation quotidienne, répond à un besoin ponctuel des déplacements des voyageurs et touristes, il est d'ailleurs financé exclusivement par les exploitants sur fonds propres et par emprunt.

Depuis de nombreuses années, la mobilité et les transports du nord de l’Île-de-France et de la Seine-et-Marne sont l'une des priorités du député, qui s'allie aux élus du territoire, investis dans ce combat prioritaire, afin d'offrir à nos concitoyens un service en adéquation avec l'évolution de leurs besoins (bassin de vie, déplacements, travail en horaires décalés...) et réduire les inégalités flagrantes avec la capitale. Répondre aux attentes du bassin d'emploi signifie prendre en considération que la plateforme aéroportuaire de Roissy CDG constitue un pôle économique conséquent avec plus de 400 000 emplois recensés.

Le député Rodrigue Kokouendo confirme sa volonté de soutenir les actions locales œuvrant à renforcer les transports collectifs publics en améliorant l’existant et en multipliant les lignes, afin de limiter l'usage de l'automobile et réduire les déplacements inutiles et en privilégiant la mutualisation des moyens de déplacement tout en renforçant les modes de circulation alternatifs. Le développement de la région, qui se poursuit notamment avec les projets de construction du Terminal T4 ou de la Ligne 17 du Grand Paris Express, ne peut se voir entravé par le manque de transports et de mobilité.

Il devient plus qu’urgent que les pouvoirs publics agissent dans l’intérêt du territoire en privilégiant l’essentiel.

L’impact des nuisances supplémentaires provoquées par le chantier du CDG Express doit être rapidement évalué et des garanties apportées.

Il ne serait pas tolérable que ce projet, manifestement pas indispensable, mais d’un coût considérable, dégrade encore les conditions de transports déjà difficiles du million d’utilisateurs quotidiens du RER B.

 

 

Publié dans Les communiqués

1 Commentaire

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse