×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 563

Claye-Souilly ► Les chefs d’entreprises de Villepinte dans le ventre de Véolia

Véolia : Une nouvelle édition des rendez-vous inter-entreprises proposés par la direction de l’économie et du commerce de Villepinte (Seine-Saint-Denis), s’est déroulée, lundi 23 mai, avec la visite du centre de recyclage et de valorisation Véolia de Claye-Souilly.

Une quarantaine de chefs d’entreprise a été reçue par Francis Juilhard, directeur territorial du nord est de Paris chez Véolia. L'exposé a été suivi par la présentation du site et du travail technique de valorisation des déchets.
Déchets = énergie
La déchetterie professionnelle de Claye-Souilly optimise la collecte, le traitement et la valorisation des déchets : encombrants, gravats, ordures ménagères, métaux ferreux et non ferreux, pneumatiques, végétaux, bois, amiante liée, fibrociment, plâtre, DIB, déchets industriels banals, déchets non dangereux en mélange. Pour les déchets triés à la source, le rachat de la matière est possible : bois A, carton, métaux ferreux et non ferreux, plastiques valorisables.

Francis Juillard indique : « Le traitement des déchets commence par les consommateurs. Après réception et pesage, les déchets  sont triés et envoyés vers des usines d’incinération et en brûlant, ils produisent de l’énergie. Le mâchefer que produisent les déchets en brûlant revient au centre de traitement, transporté par une desserte fluviale de Paris au port de Précy-sur-Marne puis par camion au centre de Claye-Souilly. Les déchets sont traités de manière spécifique et valorisés. En dernière étape, il reste le traitement des déchets appelés 'ultimes' qui sont également traités et valorisés de manière spécifique. Ils sont enfouis dans des casiers entièrement étanches, constitués d’alvéoles permettant à la finalité de capter le biogaz de fermentation. Le biogaz est récupéré par un procédé complexe de valorisation ».

Le biogaz permet de générer de l’électricité et de l’énergie.

Le centre de valorisation des déchets de Claye-Souilly produit l’équivalent de ce que fournissent douze éoliennes.

« Les lixiviats, ou jus de poubelle, sont traités sur une installation particulière. Les eaux sont ensuite réutilisées sur l’ensemble du site pour le nettoyage des routes, l’arrosage de la partie boisée... A terme, le site sera entièrement replanté pour en faire une forêt de 389 hectares qui sera surveillée pendant plus de trente ans »  termine Stéphane Pierrecourt, directeur depuis quinze ans sur le site de Claye Souilly.

Les activités à Claye s’étalent sur 289 hectares, répartis sur trois communes : Fresnes-sur-Marne, Charny et Claye-Souilly.

En chiffres
  • Superficie totale : 289 hectares
  • Durée d’exploitation : site autorisé jusqu’en 2026
  • Desserte fluviale au niveau du port de Précy-sur-Marne
  • Valorisation des matières : 149000 tonnes recyclées en 2015 (carton, ferrailles, bois, matériaux, biomasse, pneus)
  • Enfouissement : 518 000 tonnes en 2015 de déchets non dangereux
  • Valorisation énergétique : taux de capacité CH4 ►90%
  • 23,7 MW de puissance installée
  • Personnel sur le site : 115 personnes.
[gallery type="slideshow" size="large" ids="25504,25505,25511,25506,25507,25514,25509,25512"]

Claye-Souilly ► 15 tonnes de métaux et trois voleurs

Ils avaient volé 15 tonnes de métaux. Mardi 15 septembre, trois individus ont été interpellés après que la société Véolia a porté plainte, le 21 juillet, pour des vols sur le site de la REP (Routière de l'est parisien - service de ramassage des encombrants) à Claye-Souilly. Le manège des malfaiteurs durait depuis janvier. Lors des auditions, le premier des mis en cause a reconnu qu'il volait des métaux à la REP à raison de trois ou quatre fois par an depuis... cinq ans. L'opération lui aurait rapporté 5 à 6 000 euros au cours des trois dernières années.

Le second a reconnu grosso modo la même chose mais à une moindre ampleur. A celui-ci, le trafic aurait rapporté 3 500 euros. Il aurait emporté 250 à 300 kg à chaque "passage".

Le troisième a aussi reconnu avoir volé des métaux et a avoué que, sur trois ans, la revente des fruits de son forfait lui a rapporté 7 000 euros... ce qui porte les gendarmes à penser que les deux autres ont plutôt minimisé leur trafic. Les trois hommes sont âgés de 57, 49 et 35 ans et demeurent dans l'Aisne pour deux d'entre eux, à Vignely pour le troisième.

Après leur garde à vue et les perquisitions qui ont permis de découvrir cinq sacs remplis de métaux divers dont du cuivre et du laiton, ils ont reçu une convocation en justice pour le 3 décembre.

Horoscope

Programme TV

Sudoku

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse