Animaux ► L'association One Voice veut faire interdire l'épilation à vif des lapins angora : son recours a été rejeté par le Conseil d'Etat

Animaux ► L'association One Voice veut faire interdire l'épilation à vif des lapins angora : son recours a été rejeté par le Conseil d'Etat

 

L'association One Voice veut faire interdire l'épilation à vif des lapins angora. Le Conseil d'Etat a rejeté le recours, vendredi 7 juin. One Voice s'apprête d'ores et déjà à déposer plainte contre la France auprès des institutions européennes. 

Le terme employé officiellement est la dépilation. Il s'agit bien cependant de l'épilation des lapin angora qui est pratiquée à vif. Alors qu'il serait possible de les tondre, comme on le fait pour les moutons, dans certains élevages, on leur arrache les poils. 

A l'audience qui s'est tenue vendredi 7 juin, pour balayer les justifications du recours d'un revers de manche, le ministère public se serait basé sur un article de deux chercheurs du laboratoire des pelages, toisons et fourrures de l'INRA (Institut national de la recherche agronomique) paru en 1985, après tests sur les lapins. Ainsi, rien n'aurait changé sur la connaissance de la sensibilité des animaux en 35 ans... Le recours de l'association auprès du Conseil d'Etat pour que l'épilation des lapins angoras soit interdite, a été rejeté. One Voice va déposer plainte contre la France, auprès des institutions européennes.

Qu'il s'agisse de faire ingérer aux lapins du Lagodendron, aidant à la chute de leurs poils, ou de positionner des bouillottes sous leurs paillasses pour leur garantir de ne pas avoir trop froid une fois la peau mise à nu, il sera laissé au jugement des éleveurs de décider s'ils mettent en place ou non les "mesures de bon sens" évoquées dans l'article des chercheurs de l'INRA écrit en 1985, établissant que l'arrachage de leurs poils n'est pas "en soi" une maltraitance. "Comme chacun le sait à présent, laisser les éleveurs être juges et partie donne toujours de bons résultats... Notre enquête a eu beau montrer dans six élevages différents les positions imposées aux lapins lors de l’épilation, et faire entendre leurs cris de douleur stridents, rien n'y a fait. Étant donné que la loi impose des règles d'entretien et de maintenance des lieux de détention, et un dispositif de contrôle et de sanction, le rapporteur public considère que cela suffit. Nos images montreraient, 'tout au plus, des cas isolés'" commente One Voice.

Muriel Arnal, la présidente et fondatrice de l'association, indique : "Empilés dans des cages sommaires, les lapins angora filmés par les enquêteurs One Voice, dans les élevages français n'ont finalement pas de sort plus enviable que ceux de Chine. On se rappellera qu'un film diffusé par l'association PETA sur les élevages chinois de lapins (90 % de la production mondiale) avait glacé les opinions en 2013. Il semble hélas que les bonnes pratiques en matière de bien-être animal, pourtant recommandées par le ministère de l'Agriculture comme lignes conductrices d'un plan quinquennal à échéance 2021, n'aient pas d'actualité concrète plus engageante. Et pourtant, ici et là on vante la qualité de l'angora français, finalement juste liée au poil d'une race d'élevage, mais pas aux méthodes de ceux qui l'exploitent à profit... Les enquêteurs de l'association lanceuse d'alertes ont infiltré ce milieu pendant des mois (En France il existerait une quarantaine d'élevages exploitant des milliers de lapins, chiffres obtenus lors de notre enquête et pour lesquels nous n'avons pu obtenir aucun document officiel tant la filière semble peu encadrée). Leur objectif était d'étudier l'ensemble de la filière, de documenter l'épilation des lapins car elle n'a pas lieu tous les jours. La rotation dans les activités joue : phases de reproductions, sexage des lapereaux, productions alimentaires avec la chair des mâles (moins fournis en poils, ils sont surtout destinés au pâté ou au bûcher), et beaucoup d'attente entre les épilations, trois fois l'an, qui signifient un stress permanent pour les lapins, dénudés après les 'récoltes' et exposés aux chocs thermiques, sans plus de protection dans leurs clapiers".

"ll arrive que la peau se déchire"

La présidente raconte encore : "Les 'One Voice' ont travaillé un semestre durant, de février à juillet 2016, dans six élevages différents : leurs constats prennent valeur d'état des lieux d'une filière en déclin, mais toujours nocive, si l'on en juge par ce simple commentaire d'acteur enregistré, parmi d'autres : « Les femelles sont un peu plus fragiles que les mâles au niveau de la peau. Il arrive que ça déchire. Il y en a des fois, tiens, pouf, il y a un bout de peau qui vient avec. Quand ça commence, j'ai vu des fois je lui aurais arraché tout, j'étais obligé de finir aux ciseaux parce que toute la peau venait, alors là tu passes du temps. J'ai vu des fois passer deux heures sur un lapin qui se déchirait de partout. Des fois tu te dis, il faut mieux lui foutre un coup sur la tête, celui-là".

Écœurée à l'écoute des cris poussés par les lapins épilés brutalement, et non simplement peignés comme on voudrait le faire croire, Muriel Arnal prend les mêmes positions que sur la fourrure animale en général : « L'angora doit être banni de France, et nous avons un grand espoir de faire changer les choses pour ces animaux. Notre enquête fonde juridiquement notre demande : nous avons obtenu l'interdiction de la vente de fourrures de chien et chat importées de Chine. Il n'y a aucune raison que des produits de l'angora, obtenus dans de telles conditions, puissent librement circuler chez nous ».

« Au vu des images tournées, je ne comprendrais pas que l'on puisse continuer à porter en souriant des pulls en angora. Nous pourrons en assurer la collecte et les apporter à des refuges pour chats, où ils seront bien plus utiles » conclut Muriel Arnal, qui espère un afflux de cartons contenant des vêtements siglés « angora », issus de la souffrance animale, aux bureaux de son association...

 

Lapins angoras : l’enquête de 2016 en France

 

Dernière modification le mercredi, 10/07/2019

Publié dans Le coin mag

Laissez un commentaire

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Où trouver la version papier

Présentation1 1

L'agenda

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 25 62 05

Abonnez-vous à la newsletter : une revue hebdo et l’agenda chaque lundi

captcha 

Feuilleter le mensuel

Magjournal 77 - Mensuel N°16 - Juillet 2019

Le mensuel n°16 : les solutions des jeux

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top