Saint-Thibault-des-Vignes ► Sietrem : L’unité de valorisation énergétique pourrait chauffer des logements 

Les bâtiments se trouvant dans un rayon de deux kilomètres autour de l’unité de valorisation énergétique (UVE) du Sietrem, située à Saint-Thibault-des-Vignes, pourraient bénéficier à terme d’un réseau de chaleur. Michel Gérès et Patrick Donzel-Bourjade, respectivement président et directeur général du syndicat mixte pour l’enlèvement et le traitement des résidus ménagers, ont expliqué le procédé, vendredi 7 décembre.

Patrick Donzel-Bourjade explique : "L’UVE est une chaudière. Le déchet, chauffé à 800°C, sert de combustible. Les fumées vont chauffer un réseau d’eau qui va lui-même chauffer un réseau secondaire. La vapeur permet déjà de faire tourner une turbine alimentant un alternateur. Ainsi, depuis 2006, 90 000 habitants bénéficient de l’électricité produite grâce à ce procédé. Il n’y a pas de contact entre le déchet brûlé et la vapeur. Le traitement des fumées mis en place depuis 2002 et modernisé au fil des années garantit un rejet respectueux de l’environnement".

Le projet de réseau de chaleur est dans les cartons depuis plusieurs années. Michel Gérès déclare : « Des études avaient été menées et des crédits avaient été mobilisés par mes prédécesseurs, Michel Ricart et l’ancien président de Marne et Gondoire, Michel Chartier, mais le projet n’a pas été mené à son terme car il a été difficile d’engager des partenaires pour la création du réseau. Le coût des travaux est évalué à un million d’euros le kilomètre. A ce jour, il semble qu’un opérateur réseau soit intéressé pour la mise en œuvre du projet".

Le Sietrem étudie également la faisabilité d’une collecte de biodéchets et envisage un partenariat pour la création d’une unité de méthanisation. L’un des objectifs à venir : produire du biogaz qui serait utilisé par les bennes de collecte à l’horizon 2025 : les déchets seraient transformés en énergie.

Le président du Sietrem a aussi fait le bilan de son mandat. Il insiste sur les différentes mesures prises en faveur de la protection de l’environnement et notamment les investissements réalisés sur l’UVE. Michel Gérès insiste plus particulièrement sur le nouveau système de traitement des fumées par voie catalytique qui permet de renforcer l’épuration des fumées en divisant par quatre les rejets d’oxyde d’azote. Le syndicat mixte a également construit et mis en service, en 2017, le centre de tri des emballages ménagers qui permettra prochainement de trier de nouvelles matières. Cet équipement a été entièrement auto-financé par le syndicat. Le président souligne que le taux de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères est en baisse depuis presque dix ans. Il s’élevait à 8,44 % en 2009 et est passé à 7,4 % en 2017 en moyenne sur l’ensemble du territoire. Une nouvelle baisse pourrait être envisagée en 2019.

Enfin, la qualité des services proposés aux habitants étant au cœur des préoccupations du syndicat, une étude de faisabilité pour l’implantation d’une déchetterie sur la commune de Thorigny-sur-Marne a été réalisée. Toutes les activités du Sietrem sont menées avec le souci permanent de l’efficacité de service, la maîtrise des coûts, la préservation de l’environnement et l’anticipation de l’avenir.

Publireportage

 

 

Lu 1177 fois
Publié dans Publi-reportage

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse