Vague de froid ► Sans abri : Le dispositif mis en place en Seine-et-Marne

Vague de froid : En Seine-et-Marne, il existe 1 558 places d’hébergement pérennes réparties sur l’insertion, la stabilisation et l’urgence. 181 places supplémentaires ont été créées depuis le 1er novembre 2016 pour la gestion de la veille saisonnière hivernale.

Réparties sur l’ensemble du département, elles permettent l’accueil de familles (106 places), de femmes victimes de violence (20 places), de jeunes (4 places à COPAL) et de personnes isolées (51 places). Elles sont opérationnelles depuis le 1er novembre, font l’objet d’un suivi particulier et d’une fermeture progressive anticipée (122 places fermeront au 31 mars 2017 et 59 au 30 juin 2017). 181 places ont été ouvertes cette année contre 103 durant l’hiver 2015-2016.

La préfecture indique : "Des solutions seront systématiquement recherchées pour sortir les personnes installées sur les places hivernales". Du point de vue de la veille sociale, le dispositif pérenne comporte :

  • 7 accueils de jour à Melun, Meaux (3 sites), Roissy en Brie, Montereau-Fault-Yonne et Chelles
  • 3 équipes bénévoles de maraude de la Croix Rouge Française et une équipe salariée fonctionnant sur l’ensemble du département
  • 1 accueil de nuit de 15 places à Melun
Le dispositif est renforcé cet hiver par :
  • 3 accueils à haut seuil de tolérance en direction de très grands exclus (ouverture 24/24) d’une capacité totale de 50 places sur les communes de Meaux et Melun (2 sites)
  • l’extension des horaires d’ouverture de l’accueil de jour de Roissy en Brie (8 h 30 à 18 h 30 en semaine et 10 à 18 heures le week-end) et de Chelles (de 9 à 19 heures semaine et week-end)
  • 6 personnes supplémentaires pour les équipes mobiles de maraude de la Croix Rouge Française
  • 1 écoutant supplémentaire au numéro « 115 » géré depuis le 1er janvier 2016 dans le cadre du service intégré d’accueil et d’orientation (SIAO) unique porté par l’association la Rose des Vents.
Par ailleurs, des renforts ponctuels peuvent être mis en œuvre. Il s’agit de 250 places en gymnases ou dans des salles communales mises à disposition par 8 communes réparties sur le département (Melun, Chelles, Coulommiers, Provins, Nemours, Varennes sur Seine, Lagny sur Marne et Meaux).

Depuis le 30 décembre 2016, deux locaux sportifs municipaux sont ouverts, à Chelles, pour les hommes isolés très désocialisés (19 places) et à Meaux, pour les femmes isolées ou en couple avec ou sans enfant (29 places).

 

Publié dans Le coin mag

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse