Meaux - Chauconin ► Devant la prison, une voiture fonce sur deux surveillantes pénitentiaires

FAITS DIVERS -

Deux surveillantes de la prison de Meaux-Chauconin ont été renversées par une voiture, dimanche 18 janvier. L'une des victimes est entre la vie et la mort.

Il était 7 h 20, ce matin. Les deux surveillantes venaient de garer leurs voitures respectives sur le parking du personnel du centre pénitentiaire et se dirigeaient vers l'entrée de la prison. Pour arriver jusque là, elles ont, comme d'habitude, traversé le parking réservé aux visiteurs, tout en discutant. Derrière elles, une voiture noire s'est approchée, les suivant au ralenti puis tout à coup, leur a foncé dessus.

L'une des deux femmes, qui a réussi à faire un écart et éviter le véhicule, n'était que légèrement heurtée à une jambe. Cependant sa collègue n'a pas pu se déporter à temps. La voiture l'a heurtée de plein fouet, la faisant rouler sur le capot puis la traînant au sol sur une vingtaine de mètres. Bien qu'elle soit restée consciente, elle a été gravement blessée. Elle a été héliportée à l'hôpital du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne). Ce soir, son état était toujours préoccupant et les médecins ne se prononcaient pas sur ses chances de survie.

Après le drame, la voiture a disparu. Les enquêteurs s'interrogent évidemment sur les motivations du conducteur : a-t-il agi pour des raisons personnelles ou son acte a-t-il un rapport avec la profession des victimes ?

La femme qui est hospitalisée est âgée de 56 ans et est première surveillante au centre de détention. L'autre victime est âgée de 37 ans et occupe le poste de première surveillante en maison d'arrêt.

Hier soir, après la tentative d'assassinat, Christiane Taubira, garde des Sceaux, s'est rendue à la prison de Meaux-Chauconin.

 

Chessy ► Un détenu retrouvé à Disneyland

20 ans et l'individu a un casier judiciaire de 57 pages de faits qu'il a commis et des condamnations correspondantes... Dimanche 26 juillet, à 18 h 50, il a été interpellé à Disneyland à Chessy. C'est qu'il savourait les jours de liberté qu'il s'était octroyés depuis le 24 juin. Il n'avait pas réintégré la prison de Meaux-Chauconin tandis qu'il avait bénéficié d'une autorisation de sortie.

Depuis le multi-condamné était introuvable. "Il a été interpellé en douceur" indique-t-on du côté de la police. Il a également réintégré son domicile "régulier" de Meaux-Chauconin.

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse