×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 563

Chelles ► Grand Paris : futur métro, 9 gares en 26 minutes

La future gare à Chelles du métro automatique a été dévoilée par la Société du Grand Paris. Adossée à l'actuelle gare RER Chelles-Gournay, sa livraison est prévue en 2023.

A l'occasion de l'inauguration de l'exposition intitulée "Les passagers du grand Paris Express" à Boulogne-Billancourt, vendredi 11 mars, Valérie Pécresse, la présidente de la Région Ile-de-France, a découvert les maquettes des gares de la ligne 16 du super métro, dont celle de Chelles. La ligne 16 reliera Saint-Denis Pleyel à Noisy-Champs, passera par Le Bourget et traversera 9 gares en 26 minutes.

La maquette à l'échelle 1/200e de la future gare montre une correspondance avec l'actuelle gare du Transilien Chelles-Gournay (ligne E et P) et un contact avec la gare routière. Le projet prévoit aussi une partie souterraine qui se prolongera sous le boulevard Chilpéric, en face du parc du Souvenir Emile Fouchard. Les procédures d'expropriation et d'indemnisation à l'amiable sont en cours pour les propriétaires des maisons situées sur son emplacement et son tracé.

Philippe Yvin, président du directoire de la Société du Grand Paris, indique : « À la veille des premiers grands chantiers qui débuteront dans les Hauts-de-Seine, nous présentons la fabrique du métro. En images, en maquettes, en dessins ou en paroles, ce sont les coulisses de la construction du futur métro qui sont révélées avec le travail des ingénieurs, des géologues, des urbanistes, des designers et des architectes. »

Les premiers coups de pioche démarrent ce mois-ci. Le bâtiment disposera d'un deuxième niveau entièrement vitré permettant d'offrir un excellent éclairage naturel. Les quais de la gare seront situés à environ 28 mètres de profondeur.

[gallery size="large" type="slideshow" ids="21267,21268"]

La conception de la future gare chelloise a été confiée à l'atelier Schall. Le cabinet d'architecte choisi par la Société du Grand-Paris, l'établissement public chargé de superviser les travaux, a été aussi le concepteur de la station de métro de la ligne 14 du métro parisien Bibliothèque François-Mitterrand.

L'installation, dont le fonctionnement est prévu à partir de 2025, accueillera chaque jour 45 000 voyageurs, réduira le temps de trajet vers Saint-Denis de 55 à 22 minutes et permettra de se rendre à Noisy-Champs en 6 minutes.  De plus, grâce à une connexion avec la ligne 17 en gare du Bourget, les passagers pourront rejoindre l'aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle.

Les gares du Grand Paris ici

metro Chelles

Les prochains rendez-vous de l'exposition ici

Crédits photo : Société du Grand Paris – Sébastien d’Halloy

 

Chessy ► Pagaille monstre à la gare après l'agression d'un agent RATP

Les collègues de l'agent agressé à Vincennes hier matin, mercredi 12 août, ont décidé de faire grève en fin de journée sur le RER A entre Auber et Boissy / Marne-la-Vallée, la ligne la plus fréquentée d'Europe, empruntée par 1, 2 million de voyageurs par jour. A 21 h 45, c'était une pagaille monstre à la gare de Chessy où 10 000 personnes se sont retrouvées sans train. Le trafic à cette période de l'année est particulièrement dense en raison de la fréquentation des deux parcs de Disneyland et des hôtels. "Le trafic est totalement interrompu depuis 20 heures entre Auber et la partie Est de la ligne, les branches de Chessy et de Boissy-Saint-Léger" a indiqué hier la RATP.

Pour pallier l'arrêt du trafic ferroviaire, la RATP a mis en place des bus de substitution. Sur le nombre, environ 600 personnes devaient rejoindre la capitale. A raison de 50 passagers par bus, les lieux ont mis un moment à reprendre un visage moins encombré. La foule a fini par se disperser petit à petit. Il était 3 h 15, le lendemain matin, quand les choses sont à peu près rentrées dans l'ordre.

Par contre, ce matin, jeudi 13 août, la circulation des trains restait chaotique. En effet la grève se poursuit et au lieu de voir un train partir toutes les dix minutes, les départs sont espacés d'une trentaine de minutes.

Chessy ► Les démineurs font exploser une valise suspecte

Hier, jeudi 23 juillet, il était aux environs de 20 h 40 quand un colis suspect a été trouvé à bord d'un TGV en gare de Chessy. Malgré les consignes internes qui interdisent le déplacement de tout objet laissé seul, un employé de la SNCF a déchargé une valise que le propriétaire n'est pas venu chercher. Le contenant est resté sur le quai.

La police a dû faire évacuer la gare et le service déminage est intervenu à 21 h 40 en faisant exploser la valise. Finalement, celle-ci ne contenait que des vêtements. La gare a repris son activité à 22 heures mais l'interruption du trafic ferroviaire a causé une importante perturbation. Des trains ont dû être déviés sur Roissy Charles-de-Gaulle tandis que ceux au départ sont restés en attente.

 

Mitry-Mory ► En hommage à Maël, ses copains se sont retrouvés

Des élèves du lycée Honoré-de-Balzac, à Mitry-Mory, avec le soutien de la municipalité, ont rendu un dernier hommage à leur camarade de classe et ami, mercredi 13 mai, à la salle Jean-Vilar. Maël, 15 ans, s'est donné la mort en se jetant sous un train, vendredi 17 avril, à la gare de Mitry-Villeparisis.

Sur les enregistrements des caméras de surveillance de la gare, l'ado a été vu, prostré, pendant environ trois quarts d'heure. Son geste n'a pas de sens pour sa famille, ses proches et ses amis. Personne ne comprend l'acte désespéré de Maël et sa famille cherche à savoir. Le drame a plongé l'entourage de l'adolescent dans un gouffre d'interrogation.

La réunion, mercredi, a permis au groupe de musiciens composé de ses meilleurs copains, de jouer une dernière fois pour lui. Sophie, la maman de Maël, explique : « Nous avons voulu faire quelque chose en hommage à mon fils Maël, qui a voulu par ce geste fort, irréversible, montrer une détresse cachée tout au fond de lui-même. Nous n’avons rien vu venir. Ni ses professeurs, ni ses amis, ni sa petite amie, n'auraient pu présumer du drame qui allait se dérouler. Dans les derniers textos qu’il a envoyés aux plus proches, il parlait de personnes qu’il fallait 'réveiller' ».

Mitry Maël

Mitry-Mory ► femmes Solidaires : le droit de vote a 70 ans

Le 70e anniversaire du droit de vote des femmes a été mis à l'honneur par l'association Femmes Solidaires, à Mitry-Mory. Les bénévoles ont proposé une votation citoyenne et féministe, mercredi 6 mai, à l'entrée du sous-terrain de la gare de Mitry-le-Neuf.
Les voyageurs ont pu exprimer un vote symbolique, rappelant l'anniversaire du droit de vote des femmes. C'était il y a 70 ans, le 29 avril 1945, à l'occasion des élections municipales.
Audrey Meret, présidente de l'association locale indique : "Les femmes n'ont pas le droit de vote dans certains pays comme le Sahara occidental, Taïwan, l'Arabie Saoudite ou encore l'Ouganda. C'est pourquoi il faut faire bouger les choses et mener un véritable combat pour que les droits des femmes dans le monde soit respectés. Pourquoi, dans certains pays, les hommes peuvent voter et pas les femmes ? "
Pour la militante, le 70e anniversaire du droit de vote des femmes est synonyme de lutte et elle insiste également sur le vote des immigrées aux élections locales.
Audrey Meret mise sur "l'avenir des droits des femmes dans le monde".

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse