Saint-Thibault-des-Vignes ► Un gigantesque incendie a détruit 4 000 m2 de bâtiments au Sietrem

Saint-Thibault-des-Vignes ► Un gigantesque incendie a détruit 4 000 m2 de bâtiments au Sietrem

 

Un gigantesque incendie a détruit 4 000 m2 de bâtiments et d’installations techniques au centre de tri des emballages ménagers du Sietrem (Syndicat mixte de traitement et d’enlèvement des résidus ménagers) situé rue du Grand-Pommeraye, dans la zone industrielle de Saint-Thibault-des-Vignes. Le feu s'est déclaré jeudi 11 juillet vers huit heures du matin. 

Les flammes qui ont ravagé 4 000 m2 de bâtiments du Sietrem se sont propagées rapidement à l’ensemble des bâtiments abritant les installations de tri des déchets qui sont totalement détruits. Les bâtiments abritant les services administratifs qui se trouvent de l'autre côté de la route ont été épargnés. L'épais nuage de fumée pouvait être vu à des dizaines de kilomètres alentour.
Le centre de loisirs de Pomponne a été touché par les fumées qui émanaient du site. les enfants et le personnel ont été confinés à l'intérieur des locaux pendant 45 minutes. Aussitôt après, le centre a repris ses activités habituelles. 

Les pompiers venus de tous les centres environnants dont Claye-souilly et Meaux ont lutté contre le feu toute la journée et ils en sont venus à bout vers 17 heures. Cependant des fumées s’élevaient encore des lieux. En fin de journée, une tracto-pelle a commencé à abattre les parties encore debout, mais endommagées, et à évacuer les décombres.

Jean-Louis Guillaume, deuxième vice-président du Sietrem, indique : "Il y avait vingt-cinq employés qui travaillaient à ce moment-là mais ils étaient en pause quand l'incendie s'est déclaré. Deux d'entre eux ont vu le départ de feu et ils ont ausitôt actionné le système d'alarme mais c'était déjà trop tard. Heureusement il n'y a pas de blessé". Il s’interrogeait, hier, sur l’origine de l’incendie : « La piste criminelle est exclue et il y a très peu d’intervention humaine, tout est automatisé. Les installations sont récentes et vérifiées régulièrement ».

Les flammes seraient parties d'un bac stockeur de déchets papiers et journaux situé au bout d'un tapis de tri.

Le service de ramassage des déchets continuera à être assuré, des conventions prévoyant le report vers d’autres centres dans des cas comme celui-ci. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dernière modification le vendredi, 12/07/2019

Publié dans Faits divers

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse