Imprimer cette page

Villevaudé ► Le chef de la police municipale passé à tabac : il revient sur sa version des faits

Le chef de la police municipale de Villevaudé a raconté avoir violemment été agressé chez lui, par trois individus, dimanche 19 août, vers 11 h 15. Il souffre en effet de fractures au bras et au nez et a dû être opéré au Grand hôpital de l’Est francilien, à Jossigny. Cependant, mardi 21 août, il a changé sa version des faits.

Il a menti sur la première version de son agression, affirmant que trois individus de la communauté des gens du voyage l’avaient attaqué dans son jardin et roué de coups. Mercredi 22 août, le parquet de Meaux annonçait que « le policier n’avait pas été agressé pour son statut ». Ce serait lors d’une soirée privée, samedi 18 août, chez lui, qu’il aurait été blessé. C’est ce qu’il a finalement expliqué aux enquêteurs. Le parquet a indiqué qu’il s’agissait « d’un homme fragile... qui n’allait pas bien ». La fausse version des faits donnée par la victime pourrait conduire au retrait de son habilitation, et peut-être à des poursuites pour « fausse dénonciation ». L’enquête doit encore déterminer les circonstances exactes des faits. Agé de 42 ans, le chef de la PM habite le village depuis une vingtaine d’années et est bien connu des habitants. Il dirige deux ASVP (agents de surveillance de la voie publique). Le maire du village, Pascal Pian, n’a pas souhaité s’exprimer.

 

Publié dans Faits divers